Le Provençal 13: Le traditionnel concours a plus de cent ans d'existence

Le jeu provençal  est emblématique dans le patrimoine du Midi. En cent ans, l’épreuve n’a pratiquement pas connu d’interruption, à l’exception d’années de guerre et, plus récemment, en 2001, le temps d’une reprise de son organisation par l’ASPTT Marseille.

Les parties s'enchaînent au Parc Borély
Les parties s'enchaînent au Parc Borély © France 3Provence-Alpes
Cette édition 2015 rassemble 1032 équipes au départ, soit 3096 joueurs. Le triathlon de Marseille a contraint les organisateurs à avancer le Provençal 13 d’un jour. Pour la première fois depuis 1908, le coup d’envoi a été donné le samedi. Un changement de date préjudiciable, s’accompagnant d’un léger fléchissement sur le nombre d’inscrits.  Mais la barre symbolique des 1000 a bel et bien été franchie.. Le Provençal 13 reste une référence dans le jeu provençal où la plupart des manifestations ont tiré leurs révérence. La longévité du concours est due à la succession de personnels , professionnels ou bénévoles, compétents et dévoués.  mais aussi d'entreprises locales ou de collectivités territoriales comme le Conseil Général des Bouches-du-Rhône. En ce dimanche , les parties à suivre sont : le choc entre Gomez-Milesi-Toutain et Penna-Izzo-« Puce »Guidoni et à un degré moindre, Labbé-Beauchamp-Lhamar face à Ceyte-Fontani-Valdès. La compétition qui a débuté le 25 juillet va se poursuivre jusqu'au 31 juillet au parc Borély mais pas seulment. Les stades stabilisés se transforment inexorablement en synthétique. Les aires de jeu se font plus rares chaque année. Aux stades traditionnels (Ledeuc, Le Cesne, St-Loup, St-Marcel, Francine Loo, La Maussane, St-Tronc-Didier), Parc Borély et aux clubs de St-Tronc et des Calanques, s’ajoutent l’hippodrome Pont-de-Vivaux qui abritent 100 jeux. Les joueurs évoluent donc  ce dimanche sur 11 sites.
Le provençal 13 à l'hyppodrome de Pont de Vivaux
Le provençal 13 à l'hyppodrome de Pont de Vivaux © Le provençal 13

Premier temps fort

La sortie de route de Pironti, Griséri (7 victoires à tous les 2), Jonathan Casanova. Il faut dire qu’à l’hippodrome Pont-de-Vivaux, se dressait aussi un obstacle de taille devant eux. Coradossi, Muratori et Lamotte, battus sur le fil en 1/2 finale l’an passé, forment une équipe complémentaire (13-10). Les vainqueurs de l’édition précédente, les frères Kerfah associés à Terreno ont pris un départ poussif face aux lauréats du Petit Provençal 13 (Mussi, Perez Bentahar) avant de passer la vitesse supérieure. Fin de parcours également pour Capelle (avec Tropini et Martel), victimes d’Alessi-Cognard-Jean. Idem pour Egret, Rossi, Santi ou Anginoni.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pétanque sport