Cet article date de plus de 5 ans

Les restaurants de plage de la Pointe Rouge en sursis

Après la démolition de deux restaurants aux Catalans en mars dernier, la mairie de Marseille veut faire appliquer la loi Littoral sur la plage de la Pointe Rouge. Les restaurants du bord de mer, qui ont lancé une pétition, ont obtenu un an de sursis. 
La mairie veut imposer des terrasses démontables sur les plages de la Pointe Rouge.
La mairie veut imposer des terrasses démontables sur les plages de la Pointe Rouge. © F3
Le restaurant 0'Pédalo a les pieds dans l'eau, c'est ce qui fait tout le charme de sa terrasse où l'on vient manger grillades, salades ou poissons dès l'arrivée des beaux jours. Peut-être plus pour très longtemps. La base de l'établissement, coincé à l'extrémité de la plage de la Pointe Rouge, est rongé par l'érosion des vagues. Le patron Patrice Moraldo membre de l'association pour la Protection de la plage de la Pointe Rouge reconnnaît que sa terrasse de béton peut s'effondrer à tout moment. Il envisagerait bien des travaux d'enrochement mais il faut pour cela une autorisation que la mairie ne lui donnera pas.

Pour le restauranteur qui a repris l'affaire il y a 22 ans, tout risque de s'arrêter bientôt avec la mise en application de la loi Littoral. Il craint une démolition. 

Didier Réault, l'élu en charge du dossier à la ville de Marseille, l'assure : 

Il n'est pas question de faire disparaître les restaurateurs de la plage de la Pointe Rouge, puisque c'est un élément d'activité et de création d'emploi. Nous on souhaite valoriser et renforcer cette activité. Mais évidemment les terrasses seront démontables comme le stipule la loi Littoral." 


Les restaurateurs disent être prêts à des aménagements mais ils refusent de devoir détruire leurs murs et fermer le temps des travaux. Cyril Rébuffat, restaurateur et membre de l'association pour la Protection de la plage de la Pointe Rouge, juge cela irréalisable d'un point de vue financier. "Aucune entreprise ne peut supporter une telle perte d'exploitation" s'inquiète-il. 

Les restaurateurs ont lancé une pétition et recueilli près de 1500 signatures. La ville a finalement accordé un an de répit à sept restaurateurs, trois snacks et soixante cabanoniers de la plage.

Reportage à la Pointe Rouge : 
durée de la vidéo: 02 min 02
Pointe Rouge

Intervenants : Patrice Moraldo restaurateur - Association pour la Protection de la plage de la Pointe Rouge, Didier Réault adjoint au maire de Marseille, Cyril Rébuffat restaurateur -  Association pour la Protection de la plage de la Pointe Rouge.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets