Des tirs à la Kalachnikov dans la cité la Castellane à Marseille

© France 3
© France 3

Les tirs à l'arme automatique de type Kalachnikov ont été tirés vers 9h00 ce lundi dans la cité La Castellane, dans le 15e arrondissement de Marseille. Les policiers de la Sécurité publique et le GIPN ont investi les lieux.

Par Annie Vergnenegre

Alors que le Premier ministre Manuel Valls est attendu ce lundi après-midi à Marseille pour y faire le bilan de la lutte contre délinquance, des tirs d'arme automatique de type Kalachnikov ont été tirés vers 9h00 au coeur de la cité de La Castellane.
La maire de secteur Samia Ghali dit avoir elle-même prévenu le préfet de police de la présence d'une bande armée et cagoulée dans la cité s'apprêtant à commettre un règlement de compte.

"Nous avons été rafalés à notre arrivée sur place",


a précisé  le directeur de la sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel, qui était dans une des trois voitures prises pour cible. 
 / © France 3
/ © France 3
Les hommes du GIPN sont venus en renfort des policiers de la sécurité publique déployés surplace et ils ont cerné la cité puis investi progressivement les lieux vers 11h15. L'opération de sécurisation est en cours.
 / © France 3
/ © France 3

Pas de blessé

Selon les informations communiqués par la direction de la sécurité publique, un groupe de cinq à dix individus aurait tiré des salves en l'air. De même source, il n'y aurait pas de blessé. Selon des témoins sur place, les hommes armés étaient cagoulés.
 / © France 3
/ © France 3
Par mesure de sécurité, les enfants de la crèche de la cité ont été déplacés à l'intérieur de l'école voisine. La direction de la sécurité publique dément que son directeur Pierre-Marie Bourniquel qui était sur les lieux ce matin ait été la cible des tirs.

Ecoles confinées

Francetvinfo indique "des barrages filtrants ont été mis en place, notamment sur le boulevard Henri Barnier". Nos correspondants sur place ont pu constater que les parents d'élèves de l'école primaire Saint-André La Castellane n'avaient pas pu récupérer leurs enfants à la sortie de l'école. Ils devraient rester confinés à l'intérieur au moins jusqu'à 13 heures. 
 / © France 3
/ © France 3
Le 30 janvier dernier, une cinquantaine de policiers de la DDSP 13 et des CRS était intervenue avec une entreprise privée afin d'enlever des barrières mises en place par les réseaux de trafics de stupéfiants.150 g de résine et  2 kg d'herbe avaient été saisis par les fonctionnaires dans les parties communes. 
Trois jours plus tôt, un homme jeune de 26 ans avait été blessé de plusieurs tirs dans les quartiers nord de Marseille. Enfin, le 15 janvier dernier un jeune homme de 25 ans avait été abattu d’une balle dans la tête. 

Sur le même sujet

Les + Lus