Trains, avions, hôpitaux, cantines.. perturbations sur plusieurs fronts ce mardi

© Maxppp
© Maxppp

Plusieurs secteurs professionnels se mobilisent cette semaine pour défendre leurs conditions de travail. Dans les airs, sur les rails, dans les crèches et écoles, ou encore hôpitaux, voici un tour d'horizon des perturbations annoncées. 

Par Annie Vergnenegre

Réseau TER

Le mouvement des cheminots provençaux a déjà commencé et se poursuit demain mardi. L’appel régional à la grève reconductible porte sur la mise en place du dispositif de trains de jour sans contrôleurs sur la ligne entre Marseille et Aix.

La SNCF annonce des perturbations sur certaines lignes et garanti un service avec 120 cars de substitution sur le réseau Paca.
Pour connaître les trains et cars qui circulent, cliquez ici. 

Aéroport Marseille Provence

La direction de l'aviation civile a demandé aux compagnies de réduire leurs vols mardi en raison d'un préavis déposé par les contrôleurs aériens d'Aix-en-Provence jusqu'au 10 mars. Un vol sur 4 est annulé. Sur l'aéroport de Marseille Provence , des perturbations sont à prévoir.

La plateforme de Marignane propose de suivre sur son site  en temps réel les vols impactés au départ, et à l'arrivée.  

Hospitaliers 

Un appel à la grève nationale est lancé dans le secteur hospitalier par les syndicats de la fonction publique CGT, FO et SUD. Infirmiers, aides-soignants, agents administratifs et autres personnels hospitaliers entendent dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail sur fonds de rigueur budgétaire. 

Cantines

A Marseille, les agents municipaux des crèches et des écoles publiques de la ville sont appelé à cesser le travail ce mardi à l'appel de la CGT-Territoriaux. Le mot d'ordre porte sur les conditions de travail, le syndicat estimant qu'il manque à ce jour 300 agents pour encadrer les enfants dans les établissements marseillais. 

Pôle Emploi

La grève à Pôle emploi, suivie lundi par 13,36% des salariés, est reconduite ce mardi par les quatre syndicats à l'origine du mouvement, FO, SNU-FSU, CGT et SUD. Ils dénoncent la "transformation" du métier de conseiller chargé de l'indemnisation, la "dématérialisation à outrance" et pour la "défense du service public".

Ce lundi la grève a conduit à la fermeture de deux agences en Paca selon la direction. 

A lire aussi

Les + Lus