Troisième jour de grève des éboueurs à Marseille

Les effets de la grève dans le quartier Noailles à Marseille. Quatrième jour de greve ce samedi / © Maxppp
Les effets de la grève dans le quartier Noailles à Marseille. Quatrième jour de greve ce samedi / © Maxppp

Les éboueurs CGT de la métropole Aix-Marseille-Provence entament ce vendredi leur 3e journée de grève. Le mouvement perturbe la collecte des ordures dans une partie limitée du centre-ville de Marseille. La métropole menace d'en appeler à la force publique.

Par AV avec AFP

La grève des éboueurs marseillais en est à son 3e jour. Les répercussions restent limitées, les grèvistes ont bloqué pendant deux soirs le départ d'une quinziane de 15 bennes devant collecter les ordures dans le centre-ville, Mais la métropole Aix-Marseille-Provence ne veut pas laisser s'installer ce conflit comme la ville en déjà connu et elle n'exclut par un recours à la force publique si la grève vient à empêcher le travail des agents non-grévistes".

Un mouvement très minoritaire

Dans un communiqué, la direction de MPP "regrette qu'un mouvement très minoritaire impacte les efforts des équipes présentes sur le terrain, qui se sont particulièrement mobilisées afin d'éviter une aggravation de la situation pour les habitants du centre-ville de Marseille" dont cinq arrondissements dans lesquelles les poubelles commencent à s'accumuler.

"Des petits engins de collecte et des bennes supplémentaires" ont été déployés pour suppléer aux véhicules des grévistes, précise la métropole.

"le retour inacceptable du fini-parti"

La métropole dénonce des revendications "très hétérogènes" des grévistes, dont certains réclameraient selon elle "le retour inacceptable du fini-parti", cette organisation du travail qui permettait aux éboueurs de quitter leur travail dès qu'ils ont fini leur tournée, et qui a disparu en 2014.



Sur le même sujet

Les + Lus