• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Bouches-du-Rhône : obsèques de Franck Chesneau, pilote de bombardier d'eau mort “en héros” dans les incendies du Gard

07/08/2019 - Bouches-du-Rhône, à Cornillon-Confoux, les obsèques de Franck Chesneau, pilote de bombardier d'eau mort "en héros" dans les incendies du Gard. / © FTV
07/08/2019 - Bouches-du-Rhône, à Cornillon-Confoux, les obsèques de Franck Chesneau, pilote de bombardier d'eau mort "en héros" dans les incendies du Gard. / © FTV

Les obsèques de Franck Chesneau, le pilote de bombardier d'eau mort vendredi dans l'incendie de Générac (Gard), se sont déroulées mercredi après-midi dans l'intimité de la petite église de  Cornillon-Confoux, où il vivait, dans le département des Bouches-du-Rhône.

Par ND avec AFP

Frank Chesneau a également reçu un dernier hommage de la nation mardi à Nîmes, devant ses proches et ses camarades pilotes, lors d'une cérémonie où il a été élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Ce pilote de bombardier d'eau laisse à 49 ans derrière lui une femme, Eva, et deux adolescents, Lola et Tom.

Pilote de chasse dans l'armée de l'air, Franck Chesneau avait rejoint en 2008 la Sécurité civile, pour devenir "pompier du ciel".

Vendredi, à 17h20, Franck Chesneau, victime "d'une perte de repères" en entrant dans une épaisse fumée, selon les enquêteurs, a  trouvé la mort dans le crash de son avion, un Tracker 22 de la sécurité civile, alors qu'il combattait les flammes, près de Générac, dans le Gard.
Le pilote, Franck C. / © France 2
Le pilote, Franck C. / © France 2

En une semaine, deux incendies ont dévasté plus de 800 ha de bois, de garrigues et de vignes. Le feu avait dévoré 500 hectares mardi et mercredi, avant de reprendre vendredi en brûlant 300 hectares supplémentaires.

Une dizaine de départs de feu quasi simultanés avaient été recensés, ne laissant guère de doute sur l'origine criminelle des incendies.

Dans le cadre des enquêtes ouvertes pour "destruction volontaire de forêt de nature à créer un dommage corporel", deux personnes avaient été brièvement placées en garde à vue.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les premiers éléments sur l'agression d'une tata dans une école de Marseille

Les + Lus