"Il ne faut pas une France à deux vitesses", Joël Giraud, nouveau secrétaire d'Etat chargé de la Ruralité

Publié le Mis à jour le
Écrit par FTV avec AFP

L'ancien rapporteur du budget à l'Assemblée, Joël Giraud, nommé dimanche secrétaire d'Etat chargé de la Ruralité, est réputé au Parlement tant pour son humour potache que pour son indépendance de vues.

"J'ai appris de la bouche du président de la République dimanche à midi cette nomination. Elle m'a particulièrement honoré et à la fois aussi notre région et le secteur le plus enclavé de la région, les Hautes-Alpes", a réagi Joël Giraud.



Rires à gorge déployée en commission, port d'une chemisette à l'approche de l'hiver... Le député "marcheur" des Hautes-Alpes, 60 ans, qui se décrit comme un "T-Rex" du Palais Bourbon, détonne.



Ancien haut fonctionnaire, passé lui-même par Bercy via Tracfin, organe de lutte contre le blanchiment de capitaux, Joël Giraud est un radical de gauche tôt rallié à La République en Marche.



Il a été maire pendant plus de vingt-cinq ans de son village, L'Argentière-la-Bessée. Comme son père qui, en 1986, "n'a pas survécu" à la fermeture de l'usine Péchiney. Ce quatrième mandat de parlementaire sera "(son) dernier", promettait-il en 2018.

La ruralité a une carte à jouer qui est énorme.

Joël Giraud, secrétaire d'Etat chargé de la Ruralité

La fracture numérique, l'absence de transports, l'ancien maire connait bien le problème. 



"Regardez ce qui s'est passé pendant le confinement. Cela a démontré que la ruralité a une carte à jouer qui est énorme", explique-t-il.



"Souvent pour passer de la situation qui était celle de se retirer un petit peu au vert à celle de s'installer au vert, il y a beaucoup de choses à faire, il faut qu'il y ait des services, défend l'élu. On s'est retrouvé un certain nombre à avoir des difficultés pour avoir des réseaux pour pouvoir communiquer, à avoir des problèmes pour que des trains arrivent dans ces secteurs".



"Tous ces services à la population sont des services qu'il faut redynamiser pour que l'on ait en matière de ruralité une politique qui soit le pendant de ce que l'on a fait pour les métropoles, de sorte que nous n'ayons pas une France à deux vitesses".



Sur le budget, le montagnard s'est mué en maître de stage avec la jeune génération. Il a d'ailleurs passé cette année la main à Laurent Saint-Martin pour le poste stratégique de rapporteur général du Budget.



"Un agenda rural est en cours d'élaboration, il est en cours de finalisation, détaille Joël Giraud. Il s'agit de le mettre en œuvre de manière efficace, c'est-à-dire qu'il faut que nous aidions à ce qu'il y ait à la fois des moyens en termes d'ingénierie dans les territoires ruraux et il faut aussi des moyens en termes d'équipements".

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité