“Réparer les vivants” bientôt sur la scène du théâtre de la Passerelle à Gap

Vincent Dissez dans "Réparer les vivants" mis en scène par Sylvain Maurice au Théâtre de la Passerelle de Gap du 12 au 14 mars / © E.Carecchio
Vincent Dissez dans "Réparer les vivants" mis en scène par Sylvain Maurice au Théâtre de la Passerelle de Gap du 12 au 14 mars / © E.Carecchio

Sylvain Maurice adapte pour la scène le phénomène littéraire de la rentrée 2014, "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal. Du 12 au 14 mars à 20h30 au théâtre de la Passerelle à Gap. France 3 PACA partenaire du théâtre, vous propose de gagner vos places en participant à notre quiz.

Par Pernette Zumthor

La création de Sylvain Maurice, directeur du Centre dramatique national de Sartrouville est en tournée en régions. Il posera ses tréteaux au théâtre de la Passerelle pour y donner son interprétation du best-seller de Maylis de Kerangal.

C'est le récit d'une course contre la montre entre la vie et la mort, tissée d’histoires intimes, de pratiques cliniques et de questionnements.

Sur scène, un tapis roulant, encadré par un portique de sécurité. Une scénographie qui indique l’imminence d’un départ. Celui de Simon, 19 ans, plongé dans un coma irréversible à la suite d’un accident de surf.

Un vibrant hommage à la vie

Le comédien Vincent Dissez n’incarne aucun des personnages, il est la voix qui raconte, il est le corps qui marche, court et danse. Debout sur le tapis roulant, comme un boxeur sur le ring, il exprime l’urgence absolue que décrit au scalpel la romancière.

Perché au-dessus de lui, le musicien Joachim Latarjet l’accompagne de sa guitare électrique, rythme les mots, donne la cadence, impose le tempo. Et l'on entend les battements du coeur de Simon dont l’état nous laisse en suspens et haletant, le temps que dure la transplantation.

Sylvain Maurice a tout de suite perçu dans le texte de Maylis de Kerangal, la dimension théâtrale qu'il contenait

C’est une sorte d’Odyssée moderne où se raconte un mythe contemporain qui touche
au fond archaïque de notre humanité : la vie, la mort, le deuil, la renaissance. 

Laisser son récit vivre sa vie

Le best-seller de Maylis de Kerangal a suscité trois adaptations au théâtre et au cinéma et sans doute d'autres à venir. Comment se laisse-t-on déposséder de son oeuvre ? comment s'écarte-t-on petit à petit de ce qui vous a tenu en haleine pendant des mois ?

C'est plus une question de lâcher-prise que de "donner sa confiance[...] l’auteur a fait son match, et lorsqu'elle est adaptée, l'œuvre passe alors dans un autre médium. 

dit-elle.

Le spectacle se révèle comme un vibrant hommage à la vie où la force du récit touche intimement chaque spectateur.

Réparer les vivants se jouera du 12 au 14 mars à 20h30 au théâtre de la Passerelle de Gap.

Le Quiz c'est ici

On en a parlé sur les réseaux sociaux




Un spectacle en tournée à voir au  théâtre de la passerelle de Gap du 12 au 14 mars à 20h30

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Marie-Christine Thouret, maire de Sospel (06)

Les + Lus