• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Salon du cheval : l'ostéopathe équin, l'allié bien-être du cheval

© Collection Watier/Maxppp
© Collection Watier/Maxppp

Les ostéopathes équins sont devenus incontournables auprès des propriétaires de chevaux. A l'occasion du Salon du cheval de Paris, nous allons à la rencontre d'une jeune professionnelle passionnée qui exerce depuis deux ans dans les Hautes-Alpes. 

Par Annie Vergnenègre

Avant de soigner, il observe. L'ostéopathe équin prend en charge un patient qui n'a pas la parole pour exprimer ce qu'il ressent. Ce professionnel de la médecine équine intervient de plus en plus souvent dans les écuries, les centres équestres et les haras. 
 

Une approche globale 


Dissiper les tensions, libérer le mouvement, rééquilibrer la posture, l'ostéopathe équin a la même démarche qu'un ostéopathe humain. Son approche globale de l'animal séduit de plus en plus les propriétaires pour la remise sur pattes de leurs animaux, chevaux de compétition, de loisirs ou retraités. 

Cavalière, passionnée de chevaux, Emilie Bonzi pratique l'ostéopathie depuis plus de deux ans. Dans cette écurie, elle s'occupe de Morante, 8 ans, bien sollicité en randonnée et à l'obstacle. "Quand je le monte et que je remarque qu'il est un peu plus raide ou qu'il a du mal à engager ses postérieurs, je l'appelle et de suite après ça va mieux". 
 

Harmonisation


Emilie tire sur la queue du cheval qui s'étire. Une séance d'ostéopathie équine, c'est toujours impressionnant. Un animal de 500 kilos, qui souffre, se laisse manipuler et même souvent il participe au soin. Le travail de la jeune femme ne se substitue pas au vétérinaire mais vient en complément. "L'ostéopathe intervient seulement avec ses mains et rééquilibre un peu tout le corps en l'harmonisant", explique-t-elle. 
(Intervenants : Lison Chauvet cavalière propriétaire, Emilie Bonzi ostéopathe)

 
 

Sur le même sujet

La métropole Aix-Marseille annonce sa stratégie de lutte contre l'habitat indigne

Les + Lus