Hautes-Alpes : deux jeunes ânes sauvés de l'abattoir en Lozère par un refuge d'Eygliers

Deux ânes de quatre ans vont échapper à l'abattoir grâce à la mobilisation d'une habitante d'Eygliers. Les équidés envoyés chez un marchand en Lozère après le décès de leur propriétaire devraient arriver dans quelques jours au refuge One Love.

Cadichon et Polux vont débuter une nouvelle vie à Eygliers.
Cadichon et Polux vont débuter une nouvelle vie à Eygliers. © DR

Cadichon et Polux ont à peine quatre ans et leur funeste sort semblait tout tracé. Après le décès de leur propriétaire, l'âne pie et le petit âne gris Croix Saint André ils ont été vendus à un marchand de Lozère qui les destinait à l'abattoir avec le reste du troupeau composé de 12 ânes et ânesses.

Mais l'année 2020 s'est bien terminée pour eux grâce à Femke Paulissen, présidente du refuge One Love, à Eygliers dans les Hautes-Alpes. "On avait deux jours pour réagir, une amie a avancé l'argent pour les réserver chez le marchand et leur arrivée est prévue le 5 janvier", explique la jeune femme qui a trouvé un champ près de chez elle où installer en urgence les deux compères pour l'hiver. 

"Il va falloir les castrer pour éviter qu'ils ne s'enfuient", précise-t-elle. Pour financer l'opération de sauvetage, elle a ouvert une cagnotte en ligne. Pour l'heure, la somme de 1500 euros espérée n'a pas été réunie.

450 km pour une nouvelle vie

C'est l'aboutissement de plusieurs mois de mobilisation sur les réseaux sociaux pour sauver tout le troupeau. Huit ânesses dont deux qui ont donné naissance à des anôns ont rejoint le sanctuaire "Pour l'amour des ânes 29", dans le  Finistère. Deux autres ânes plus jeunes ont eux aussi été rachetés.

Il ne restait plus que Cadichon et Polux à placer. Ils vont donc enfin pouvoir quitter Aumont-Aubrac en Lozère pour rejoindre les montagnes des Hautes-Alpes. 450 km pour une nouvelle vie.

Ils le doivent à Femke Paulissen. Néerlandaise installée à Eygliers depuis 15 ans, Femke a monté son refuge au mois d'août dernier. Tout a commencé il y a quatre ans avec l'arrivée de Knorretje, "porcinet" en néerlandais, dont l'histoire a ému 30 Millions d'amis.

"Depuis toujours je sauve des animaux, raconte Femke, j'ai trouvé le bébé cochon sur la nationale de Guillestre, après j'ai sauvé des agneaux malades, je stérilise les chats sauvages pour la mairie,je récupère des chatons et ensuite je les place, je fais ça chez moi, c'est un refuge familial". 

Avec l'arrivée de Cadichon et Polux, le refuge s'agrandit. Femke est impatiente de faire la connaissance de ses deux nouveaux protégés. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature faits divers