Cette nuit du 15 au 16 novembre, un couple de plus de soixante ans a été admis à l'hôpital de Gap pour intoxication au monoxyde de carbone. Ils avaient installé un groupe électrogène pour se chauffer suite à la panne de courant liée aux fortes chutes de neige de la région.

Il était 1h30 cette nuit lorsque les pompiers des Hautes-Alpes ont été appelé pour porter secours à un couple, un homme de 66 ans et une femme de 63 ans, habitant la commune de Saint-Pierre d'Argençon dans le canton canton d'Aspres-sur-Buëch.

Suite aux conditions climatiques,  plus de 10 000 foyers restent privés d’électricité dans les Hautes-Alpes (Buëch-Champsaur) et dans les Alpes de Haute-Provence (Ubaye, pays de Seyne, Haut-Verdon). Les habitants ont donc utilisé des chauffages d'appoint. 

Ce couple a utilisé un groupe électrogène pour tenter de palier la panne d'électricité. Ils ont respiré des émanations de gaz carbonique. Ils ont été pris de violents maux de tête et de vomissements. C'est pour ces symptômes qu'ils ont alerté les pompiers.

Suite à l'intervention des pompiers, ils ont été transporté à l'hôpital de Gap, leurs jours ne sont pas en danger.

Précautions

Avant d'utiliser ces moyens de chauffage d'appoint, les pompiers recommandent de vérifier l'état de marche des appareils ainsi que les conditions de ventilation et d'aération des pièces où sont installés ces appareils.

Le monoxyde de carbone (CO), invisible et inodore, est responsable d’une centaine de morts chaque année en France.



 
Dans quelles circonstances surviennent les intoxications ?
Tous les types d’appareils à combustion, quel que soit le combustible utilisé, constituent une source potentielle de monoxyde de carbone, en quantité variable selon la nature de ce combustible et la qualité de la combustion :

 - les chaudières à bois, à charbon, à gaz, ou à fioul
 - les chauffe-eau et chauffe-bain
 - les inserts de cheminées, les poêles
 - les chauffages mobiles d’appoint
 - les cuisinières à bois, à charbon, ou à gaz
 - les moteurs automobiles dans les garages
 - les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile
 les appareils « de fortune » type brasero