Les laboratoires d'analyses médicales en grève jusqu'au 1er octobre

Les laboratoires d'analyses médicales sont en grève, à partir de ce lundi 23 septembre. / © Patrick Lefevre/MaxPPP
Les laboratoires d'analyses médicales sont en grève, à partir de ce lundi 23 septembre. / © Patrick Lefevre/MaxPPP

Partout en France, les laboratoires d'analyses médicales sont en grève tous les après-midi, à partir de ce lundi 23 septembre. Les biologistes dénoncent des baisses de tarifs imposées par l'assurance-maladie, ce qui entraîneraient des fermetures de labo et une augmentation des délais d'analyse.

Par Ludovic Moreau

Attention, si vous avez une prise de sang à faire dans les jours à venir, votre laboratoire d'analyse sera peut-être fermé. En cas d'urgence, il faudra se rendre à l'hôpital.

Depuis ce lundi, répondant à l'appel de tous les syndicats de biologistes, les laboratoires d'analyses médicales sont en grève, tous les après-midi et jusqu'au 1er octobre inclus.
Les biologistes dénoncent les conséquences des baisses de tarifs imposées par l'assurance-maladie. / © FTV
Les biologistes dénoncent les conséquences des baisses de tarifs imposées par l'assurance-maladie. / © FTV

Les biologistes dénoncent des baisses de tarifs imposées par l'Assurance-maladie. Dans le cadre de sa réforme, l'Assurance-maladie veut réaliser une économie de 170 millions d'euros dans ce secteur en 2020 et ces baisses de tarif devraient se poursuivre également en 2021 et 2022, à hauteur de 122 millions d'euros par an.

Le prix d'une prise de sang par exemple, va passer de 40 à 36 euros. Pas de changement pour le patient dont la prise en charge est de 60% par la sécurité sociale et de 40 % par les mutuelles. En revanche, pour le laboratoire, si les coûts de fonctionnement ne peuvent pas baisser, l'économie ne pourra être réalisée que sur la masse salariale.

Selon les syndicats de biologistes, ces baisses de tarifs vont entraîner des fermetures de laboratoires et donc des licenciements. Mais ces fermetures auront aussi des conséquences pour les patients. "S'il ne reste qu'une dizaine de labo en France, il y aura des retards de traitement et d'analyse, il faudra ajouter les temps de transfert également", indiquent les syndicats.

En cas d'échec des négociations avec l'assurance-maladie, les biologistes ont promis une grève totale d'ici décembre.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus