L'OGC Nice tisse sa toile en Chine

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

L'OGC Nice étend sa présence numérique à la Chine, le pays natal des deux principaux actionnaires de l'actuel leader de Ligue 1, par le biais de la plateforme de microblogs Weibo. 

Après le lancement de comptes en italien puis en anglais sur les réseaux sociaux, l'OGC Nice a "ouvert un compte en mandarin sur Weibo qui compte 549 millions des 710 millions d'internautes chinois. Assez vite, d'ici la Noël, nous serons sur WeChat, une combinaison locale de Twitter, Facebook et Instagram", a expliqué Laurent Oreggia, directeur Médias du club niçois.

Un jeune Chinois, installé dans la capitale azuréenne depuis quelques années, est chargé d'alimenter le compte en s'adaptant aux spécificités du public visé mais également au décalage horaire. "Cela s'inscrit dans notre volonté de nous développer, donc déjà de nous faire connaître mais également de répondre à l'intérêt des publics", a encore expliqué le responsable niçois, selon qui l'identité de l'OGCN constituait la base de cette communication mondialisée. 
"C'est le GYM qui s'exporte avec ses 112 ans d'histoire, sa politique de formation et avec tout ce qui en fait sa particularité", insiste-t-il. Cette vision semble bien partagée par les nouveaux actionnaires majoritaires, le Sino-Américain Chien Lee et le Chinois Alex Zheng, qui ont conservé l'organigramme
du club à leur arrivée en juin tout comme le projet sportif niçois. 

Depuis, une ancienne de leurs collaboratrices tient une antenne en Chine pour promouvoir l'OGCN et Nice, et faire la liaison avec la chaîne chinoise détentrice des droits de matches de L1 et de la Ligue Europa dans l'empire du milieu.
Environ 400.000 Chinois avaient suivi à 3 heures du matin, heure locale, le Nice - Schalke 04 (0-1) d'ouverture de la C3, selon Orregia. Dimanche 4 décembre, 16 journalistes chinois ont suivi la rencontre Nice-Toulouse (3-0), marquant le début d'un voyage de presse de 4 jours pour découvrir l'OGCN, son centre de formation et ses footballeurs, dont le très demandé Mario Balotelli.

 Dans les heures suivant la signature de la star italienne début septembre, Nice avait enregistré 4.000 nouveaux abonnés sur son site internet. Le contingent d'abonnés transalpins a bondi de 225%, et celui des compatriotes suisses de  Lucien Favre de 458%.