Cet article date de plus de 4 ans

Petit lexique pour comprendre l’état d’évolution des incendies

Voici un petit rappel du vocabulaire courant utilisé pour décrire l’évolution des feux de forêts et moyens déployés pour vous permettre de mieux comprendre la situation en cours dans notre région.
© Maxppp

Phases de l'incendie


Les différentes phases de l’incendie sont décrites par un vocabulaire précis qui caractérise l’évolution de la lutte des pompiers :

Circonscrit : l’incendie est circonscrit lorsque les moyens de lutte déployés par les pompiers permettent d’empêcher sa propagation.

► Maîtrisé : l’incendie est considéré comme maîtrisé lorsqu’il est sous le contrôle, c’est-à-dire que le feu ne peut plus sortir des limites dans lesquelles il a été circonscrit et qu’il diminue d'intensité.
Fixé: l‘incendie est dit fixé quand sa progression est stoppée à la tête du feu, c'est-à-dire dans l'axe principal du vent, mais pas sur ses flancs.

Eteint : l’incendie est éteint si au niveau du foyer principal, il n’y a plus de flamme ni risque de reprise. Une surveillance est maintenue pour éviter la reprise au niveau de foyers résiduels. 

Noyé : L’incendie est noyé afin d'éteindre définitivement les derniers points chauds encore actifs qui pourraient se raviver. Le noyage des souches et lisières est un travail fastidieux indispensable et il peut prendre plusieurs jours.
© Maxppp Dominique Leriche


Sautes de feu


Les sautes de feu sont très redoutées des pompiers. Ce phénomène intervient quand des végétaux incandescents se détachent et propagent le feu jusqu’à plusieurs centaines de mètres en avant du front des flammes avec le risque de faire éclore des foyers secondaires.

La flotte de la Sécurité Civile


Canadair : hydravion d’une capacité de 6 tonnes d’eau par largage, capable de se ravitailler en mer ou sur un lac. L’écopage dure 12 secondes. Généralement, la stratégie de lutte consiste à déployer quatre appareils en attaque.
© Maxpp/Franck Fernandes
Tracker : avion bombardier d’eau d’une capacité de 3,2 tonnes d'eau, qui se ravitaille au sol. Déployé sur les feux naissants, il peut larguer des produits mouillants ou retardants. 
© Maxpp/ MICHAEL ESDOURRUBAILH
Dash : gros porteur d’une capacité de10 tonnes d'eau. Il permet de faire de grandes barrières de retardant.
© Maxppp/ REMY PERRIN
► Hélicoptère bombardier d'eau : il a une capacité de 800 à 1.450 litres. Le HBE vient en soutient pour des largages "chirurgicaux" en des points difficiles d’accès ou très précis.
© Maxppp/ Franck Fernandes

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers