Semaine européenne de la vaccination : de nombreuses actions en PACA pour rappeler l’importance du vaccin

A l'hôpital de Cannes, infirmiers et agents municipaux sensibilisent à l'importance de la vaccination. PS
A l'hôpital de Cannes, infirmiers et agents municipaux sensibilisent à l'importance de la vaccination. PS

La Semaine européenne de la vaccination a lieu jusqu'au 30 avril. A cette occasion, les collectivités locales et organismes de santé de la région PACA se mobilisent pour rappeler l’importance de la vaccination dans la prévention des maladies infectieuses.

Par Philémon Stinès & ALH

Quel est l’intérêt de la vaccination ? Pourquoi certains vaccins sont-ils obligatoires ? La vaccination est-elle gratuite ? C’est pour permettre à une population pas toujours suffisamment au fait des enjeux de la protection vaccinale de trouver des réponses à ces différentes questions (et bien d’autres) qu’est organisée, depuis ce mercredi 24 avril et jusqu'au 30 avril, la Semaine européenne de la vaccination.

 ► Opération de sensibilisation dans le hall de l'hôpital de Cannes toute la semaine :

Dans chaque région, les agences régionales de santé (voir le site de l'ARS PACA) organisent des opérations d’information et de communication à destination du grand public mais aussi des professionnels de la santé. 

Des courriers envoyés aux individus non à jour de vaccination

L’action phare de cette semaine est la mise en place dans toutes les régions d’au moins un Village Info Vaccination.

Dans ces villages, le public peut s’informer sur la vaccination à travers des animations, des ateliers ludiques et des stands informatifs.
Les carnets de santé et de vaccination peuvent être vérifiés et il est également proposé des vaccinations sur place.


► Deux Villages Info Vaccination ont été montés en Provence-Alpes-Côte d’Azur, sur la place de l’Horloge à Avignon (84) et au parc Fernand Braudel de La Seyne-sur-Mer (83). Accueil du public de 11h à 18h prévu ce samedi 27 avril.  

Dans les Alpes-Maritimes, des stands d’information à l’entrée des établissements de santé et de plusieurs campus universitaires proposeront aux visiteurs de faire le point sur leur situation vaccinale et d’éventuellement effectuer un rattrapage vaccinal.

10 000 courriers ont de plus été envoyés à des habitants répertoriés comme n’étant pas à jour dans le fichier vaccinal de la population niçoise. 

Si l’agence nationale de santé publique précise dans un communiqué des résultats « encourageants » obtenus à la suite de la mise en œuvre des 11 vaccins obligatoires du petit enfant.
Les agences régionales de santé dans leurs bulletins de santé publique soulignent que la couverture vaccinale (le pourcentage de personnes vaccinées à un moment donné) en France n’est toujours pas assez importante pour certaines maladies et notamment la rougeole ou les infections au papillomavirus.

Si la plupart des enfants et nouveau-nés sont correctement vaccinés, de nombreux adultes ne sont pas à jour et omettent de faire leurs rappels, pourtant nécessaires tous les 20 ans après 25 ans pour garantir l’immunité contre les maladies concernées.
Couverture vaccinale diphtérie, tétanos, poliomyélite et coqueluche chez les nourrissons en Provence-Alpes-Côte d'Azur / © ARS
Couverture vaccinale diphtérie, tétanos, poliomyélite et coqueluche chez les nourrissons en Provence-Alpes-Côte d'Azur / © ARS
► Revoir l'émission "Réseau d'enquêtesVaccin, un trésor contesté"

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus