Suspension des prélevements de loups en France

Publié le Mis à jour le

La préfecture des Alpes-Maritimes suspend les tirs de prélèvement du loup ainsi que les tirs de prélèvement dit "renforcé" qui associent les chasseurs agréés.

Le 1er juillet 2014, un arrêté interministériel a fixé un quota de 36 loups pouvant être" prélevés" sur le territoire national, durant les 12 mois suivant. Depuis, 34 loups ont été "prélevés" en France, dont 14 dans les Alpes-Maritimes.

Seuls les tirs de défense sont encore autorisés pour les éleveurs, si leurs troupeaux venaient à être attaqués. La préfecture précise dans son communiqué que  "Le quota résiduel de deux animaux est désormais réservé à ces opérations ».


En 2014-2015, le plafond était de 24 individus, avec la possibilité de l’augmenter jusqu’à 12 loups supplémentaires après avis d’un collège d’experts. Dans cet intervalle de temps,19 loups ont été officiellement tués et un animal braconné.