• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Un grand musée de la parfumerie sera ouvert à Paris dès décembre prochain

Un orgue à parfums. Image d'illustration. / © MAX PPP
Un orgue à parfums. Image d'illustration. / © MAX PPP

Depuis 1989, il y avait le musée de la parfumerie de Grasse.  Paris se dote d'ici la fin de l'année d'un "Grand musée du parfum". Objectif : faire découvrir le processus de création et le pouvoir de l'olfaction à travers un parcours interactif "au croisement de l'art et de la science".

Par AFP

A Grasse berceau de la parfumerie de luxe, depuis 27 ans, le musée international de la parfumerie est un site incontournable pour les amoureux de fragrances. 
Dès la fin de l'année, ils auront en France un autre musée à découvrir. Il est situé à Paris, au 73 rue du faubourd St-Honoré, dans un hôtel particulier de 1.400 m2 agrémenté d'un grand jardin, qui a auparavant abrité la maison de couture Christian Lacroix.

Un musée soutenu par le Syndicat Français de la parfumerie

A la différence des musées du parfum ouverts par la maison Fragonard à Grasse et à Paris, cette institution n'est liée à aucune marque en particulier, ont précisé ses concepteurs.

Musée international de la parfumerie de Grasse / © MAX PPP
Musée international de la parfumerie de Grasse / © MAX PPP

Financé par des fonds privés, le musée bénéficie du soutien du Syndicat français de la parfumerie, qui rassemble 66 maisons de parfum françaises.

Ambassadeur des maisons de luxe et de l'art de vivre français, le parfum est l'un des fleurons de l'économie française. Pourtant, malgré un rayonnement international, la parfumerie française ne disposait jusqu'alors à Paris, d'aucun lieu emblématique à sa vraie mesure


estiment les concepteurs dans un communiqué.

De l'Egypte à nos jours

Le musée, qui "s'appuiera sur les dernières technologies", "retracera en trois grandes étapes l'histoire des parfums depuis l'Égypte des pharaons jusqu'à nos jours, invitant à découvrir une collection olfactive unique constituée de plus
de 60 odeurs à sentir tout au long de la visite", est-il précisé.
Ce parcours olfactif a été conçu avec le groupe américain International Flavors and Fragrances (IFF), spécialisé dans la création de parfums et d'arômes utilisés dans un large éventail de produits de consommation.

Un conseil scientifique aux commandes

Le musée, dont le président directeur est l'homme d'affaires Guillaume de Maussion, s'appuie sur un conseil scientifique et culturel regroupant notamment  le Grassois Jean-Claude Ellena, ancien nez de Hermès dont il est désormais conseiller, Sylvaine Delacourte, directrice du développement des parfums Guerlain, ou encore Patricia de Nicolaï, fondatrice de la maison éponyme et présidente de l'Osmothèque, conservatoire mondial du parfum situé à Versailles.

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus