• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Var : femme tuée par balles à Vidauban, le suspect interpellé avec dans son véhicule arme à feu et munitions

Un gendarme a été blessé lors de l'arrestation. / © Denis Pardanaud France 3
Un gendarme a été blessé lors de l'arrestation. / © Denis Pardanaud France 3

Un homme de 51 ans, en fuite depuis le 6 avril et principal suspect de l'assassinat d'une femme à Vidauban dans le Var, a été interpellé aux Arcs lundi soir. Il aurait abattu son épouse alors qu’elle tentait de quitter son domicile. Un gendarme a été blessé lors de l'arrestation.

Par @annelehars

Un homme de 51 ans en fuite depuis le samedi 6 avril, principal suspect de l'assassinat d'une femme à Vidauban dans le Var, a été interpellé aux Arcs, route de Sainte Roseline ce lundi soir. 
 
Son arrestation s'est déroulée à la suite d'une course-poursuite. Il a été aperçu sur Vidauban vers 19h au volant de son véhicule par un gendarme qui rentrait de son service. Celui-ci a immédiatement alerté ses collègues et un dispositif d’interception a été mis en place afin de mettre fin à la cavale du suspect.
 


Selon Pierre Arpaia, procureur adjoint du TGI de Draguignan, "les services de police et de gendarmerie ont intercepté son véhicule à 19h45.  L'homme ne s'est pas rebellé mais a tenté de se soustraire. Il a percuté un véhicule de gendarmerie placé en travers de la chaussée blessant légèrement un militaire du peloton du Cannet des Maures."

Les enquêteurs ont découvert à bord de sa voiture, une arme à feu chargée, de type pistolet automatique calibre 9 mm, ainsi que de nombreuses munitions. Ces indices criminels sont en cours d’exploitation.

L'homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte pour "assassinat, port d’arme prohibée, violences sur personnes dépositaire de l’autorité publique".

A l’issue de sa garde à vue, qui a débuté hier lundi à 19h45, une information judiciaire sera ouverte le 10 avril. Le tireur présumé sera déféré devant un juge d’instruction aux fins de mise en examen.
Le domicile de la victime à Vidauban. / © Denis Pardanaud France 3
Le domicile de la victime à Vidauban. / © Denis Pardanaud France 3

Retour sur les faits

Le samedi 6 avril à 19h34, la brigade des Arcs dans le Var est intervenue dans le cadre d’un différend familial à Vidauban. Un homme âgé de 51 ans venait de menacer sa femme avec un couteau. Avant même l'intervention des gendarmes, la victime s'était réfugiée chez un voisin.

Selon le procureur de la République, "les gendarmes du Var étaient déjà intervenus par le passé pour des différends de voisinage ainsi que des faits de violences dont les plus récents dataient d’une dizaine de jours, faits à l’issue desquels il avait été interdit d’entrer en contact avec son épouse et autorisé à ne se rendre au domicile que pour les seuls besoins de son exercice professionnel."

Arrivés à 19h52, les gendarmes constataient que la personne mise en cause n’était plus présente sur les lieux.

Dans un communiqué, le procureur de la République a précisé que "les gendarmes invitaient alors avec insistance la victime à quitter le domicile pour se rendre dans sa famille. Vers 21h, un nouveau contact était établi entre les gendarmes et celle-ci qui leur indiquait que le suspect était de nouveau présent à son domicile et était muni d'une arme à feu."

Le mis en cause est actuellement en garde à vue des chefs d’assassinat, port d’arme prohibée, violences sur personnes dépositaire de l’autorité publique. / © Denis Pardanaud France 3
Le mis en cause est actuellement en garde à vue des chefs d’assassinat, port d’arme prohibée, violences sur personnes dépositaire de l’autorité publique. / © Denis Pardanaud France 3

Victime inanimée

Les gendarmes se rendaient une nouvelle fois au domicile du couple où ils arrivaient à 21h06. Ils découvraient la victime inanimée au volant de son véhicule devant son domicile. Quelques minutes plus tard, les services de secours constataient son décès.

Le médecin légiste a confirmé que le décès résultait des blessures par arme à feu.

Marié depuis peu, l'homme interpellé faisait l'objet depuis une dizaine de jours d'un contrôle judiciaire pour un problème de violences conjugales, selon le parquet et il avait interdiction de se rendre au domicile conjugal sauf pour l'exercice de son métier d'infirmier. "Malgré ce garde-fou et ces mesures contraignantes, il est passé à l'acte selon les premières hypothèses (...)", toujours selon le procureur adjoint Pierre Arpaia.
 

Sur le même sujet

Mold - Ferrero

Les + Lus