David Rachline visé par une enquête préliminaire sur de possibles emplois fictifs

Une enquête préliminaire a été ouverte en janvier 2016 sur trois emplois fictifs  présumés au sein du groupe FN du conseil régional du  Nord-Pas-de-Calais. Le nom du sénateur-maire de Fréjus, actuel directeur de campagne de Marine Le Pen, est évoqué.

Le parquet de Lille a confirmé les informations parues ce jour dans un article du Canard Enchaîné intitulé " Nouvelle torpille judiciaire pour la  Marine".
Dès 2016, le parquet de Lille a ouvert une enquête préliminaire, qui porte sur 3 emplois présumés fictifs au sein du groupe frontiste du conseil régional Nord-Pas-de-Calais.
L'un d'eux viserait David Rachline, sénateur-maire de Fréjus,  et actuel directeur de campagne de Marine Le Pen pour la  prochaine élection présidentielle. 


De janvier à mars 2010, il aurait été salarié par le groupe FN du conseil régional NPDC  alors qu'il était élu à la région PACA.
Sur son compte Twitter, David Rachline considère qu'il donne la preuve par l'image de la réalité de son emploi.



Selon sa "déclaration d'intérêts et d'activités" déposée le 28 novembre dernier auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, David Rachline aurait  perçu auprès du Conseil régional Nord-Pas-de-Calais la somme de 11.000 euros nets, pour une période allant de janvier à mars 2010. Son travail : "Assistant de groupe", précise ce document, disponible sur le site de cette instance.
Selon l'hebdomadaire, Marine Le Pen est  de son côté soupçonnée "d'avoir préparé la campagne présidentielle de 2012 depuis le conseil régional, en utilisant les moyens humains et matériels de la collectivité".
Ce n'est qu'à l'issue de l'enquête que le parquet décidera d'engager des poursuites, d'ouvrir une information ou de classer sans suite.

LE POINT SUR CE DOSSIER :

l s'agit d'une enquête initiée sur la base d'une lettre anonyme portant sur 3 emplois, reçue fin novembre 2015 par le juge d'instruction de Paris, alors transmise au parquet de Lille.
 




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité