• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Le feu de forêt entre Hyères et La Londe maitrisé, 460 hectares brûlés

Plus de 400 hectares déjà brûlés entre Hyères et La Londe. / © François de Canson
Plus de 400 hectares déjà brûlés entre Hyères et La Londe. / © François de Canson

L'incendie, qui s'est déclaré vers 22 heures hier, est maitrisé ce dimanche soir.

Par Michel Bernouin

L'incendie "très virulent" qui s'était déclaré à 22 heures hier, est maitrisé ce dimanche soir, annonce la préfecture du Var.

Le bilan fait état de 460 hectares de forêt et deux maisons brûlés, deux autres habitations ont été endommagées. Trois pompiers ont été légèrement blessés en mission.

Le feu s'était édclaré chemin des Maures, à Hyères, et avait rapidement atteint la ville voisine de La Londe-les-Maures. Quelques 380 pompiers et 90 engins ont lutté contre les flaépaulés dans la matinée de ce dimanche par des avions Traker, Dash et Canadair.



Dans la nuit, le camping de la Pascalinette a été évacué et tôt ce dimanche matin, le quartier de La couture (Hyères) était également en cours d’évacuation.




La mairie de La Londe-Les-Maures a ouvert la salle Yann Piat pour accueillir les personnes évacuées. Même initiative à Hyères où la commune à ouvert la salle du Forum du Casino. La protection civile du Var a annoncé dans la soirée porter assistance à 119 personnes "hébergées suite au feu".




"L'incendie est très très gros, c'est impressionnant. On voit les flammes sur la ligne de crête des collines, et les lumières bleues des pompiers qui scintillent"


a décrit à l'AFP Danièle, une habitante de Hyères.

Des pompiers sont arrivés en renfort ce dimanche matin, en provenance des Alpes-Maritimes, de l’Aveyron et de la Lozère.



"Le Mistral faiblit dans la nuit. Le vent est souvent faible le matin sur le département. Un vent d'Ouest se renforce temporairement dans l'après-midi sur l'Ouest littoral, avec des pointes de 40 à 60 km/h", a prévu la préfecture.





A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus