Les riverains du fleuve Argens inquiets avec l'affaissement d'une berge

Publié le
Écrit par Catherine Lioult .

A Puget-sur-Argens dans le département du Var, les riverains du fleuve Argens et les agriculteurs sont inquiets. Des épisodes méditerranéens ont lieu régulièrement, et ils déplorent l'absence de travaux depuis les dernières inondations de novembre dernier.

L’Argens est un fleuve côtier situé dans le département du Var. Il  prend sa source à Seillons-Source-d'Argens et se jette dans la mer Méditerranée à Fréjus :  115,6 kilomètres au total qui déborde régulièrement lors d'épisodes méditerranéens.

 

Ils sont riverains de ce fleuve, ou encore agriculteurs. Et ils viennent régulièrement sur les rives de l'Argens. Car en 2019 dans secteur de l’Iscle, l'Argens a une nouvelle fois débordé en emportant une grande partie de la berge.

 



Depuis, on observe une large brèche de 150 mètres de long. 

 

2010, 2011, 2014, 2019,  4 fois en 10 ans, ça commence à être lourd... Financièrement et moralement surtout...

Armand Vazzotti, maraîcher.

Didier Dalmasso est producteur de citron à Fréjus. Il ne cache pas son inquiétude.

 

2019, on a eu une vague qui nous a submergés, nous avons eu de l'eau à hauteur d'1m 80. On était en pleine récolte, on a tout perdu, environ 10 à 12 tonnes de citrons. On refait mais là, si on s'en reprend une, c'est la dernière fois, on ne remontera pas

Didier Dalmasso, agriculteur.

Des travaux qui tardent



L'apparition de cette brèche partie sous la pression de l'eau fragilise encore plus le secteur, et une montée du fleuve de trois mètres et non plus de 6 suffira pour tout inonder.



Pour l'heure,  pas de travaux d'urgence, rien n'est prévu.

 

Il faut prendre conscience qu'il y a mise en danger de la vie d'autrui et non assistance à personne en danger. En nous laissant dans cette situation là, un beau matin ils vont se réveiller avec des morts sur la conscience. Là peut-être, il y aura des travaux de fait, mais il sera trop tard

Valérie Sibilli, maraîchère.



 

Face à l'inquiétude des agriculteurs des études complémentaires pourraient être envisagées sur ce fleuve où depuis plusieurs années une réflexion est menée pour diminuer les risques d'inondations.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité