Cet article date de plus de 3 ans

Un chantier naval de Toulon fabrique les premiers bateaux hybrides de la Marine nationale

La Direction générale de l'armement (DGA) a commandé cinq bateaux multi-missions à propulsion hybride pour la Marine nationale, une première, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué. Les commandes ont été faites à un chantier naval de Toulon, dans le Var, et un autre de La Ciotat (13).
Le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco à Toulon, un navire à propulsion classique.
Le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco à Toulon, un navire à propulsion classique. © BORIS HORVAT / AFP
"Cette série de bâtiments sera la première à propulsion hybride dans la Marine nationale", fait valoir la DGA, en précisant que les livraisons s'étaleront de mi-2019 à mi-2020. Deux chalands supplémentaires pourront être commandés ultérieurement.

Cette commande, auprès des sociétés iXblue H2X (La Ciotat) et Cegelec Défense et Naval Sud-Est (Toulon), a été passée après l'évaluation réussie d'un premier exemplaire prototype, réceptionné fin 2017.

Une vitesse de 10 noeuds


Ces chalands à propulsion hybrides avec batteries sont destinés à opérer dans les rades militaires ou à proximité des côtes des bases navales. D'une longueur de 24 mètres et d'une largeur de 8 m, ils atteignent la vitesse de 10 noeuds, soit un peu plus de 18 km/h, et peuvent embarquer jusqu'à 36 marins ou plongeurs.


"Leur propulsion hybride est particulièrement adaptée aux missions variées qu'ils réaliseront, tels que les travaux sous-marins, le transport de matériel ou encore la lutte antipollution", fait valoir la DGA.



Grâce au système de propulsion électrique, ces bâtiments pourront fonctionner soit en mode classique, avec des groupes électrogènes fonctionnant au gasoil, soit à faible vitesse en mode "zéro émission", sur des batteries rechargeables à quai ou en mer, permettant d'éviter les émissions gazeuses, dont les gaz à effet de serre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
première guerre mondiale sorties et loisirs armée société sécurité