Avignon : un détenu, qui prétend avoir été agressé, téléphone aux pompiers depuis sa cellule !

C'est ici qu'un adolescent de 16 ans s'est pendu / © PHOTOPQR/LA PROVENCE
C'est ici qu'un adolescent de 16 ans s'est pendu / © PHOTOPQR/LA PROVENCE

Un détenu qui affirme avoir été agressé par trois surveillants de la prison d'Avignon porte plainte pour violences .  Blessé,  Il  avait alerté lui même les pompiers avec son téléphone portable depuis sa cellule !  Les ppompeisr l'ont conduit à l'hôpital. Les faits remontent au 13 juillet 

Par Jacques Paté

Un détenu qui se fait passer à tabac par trois gardiens et qui appelle lui même les pompiers depuis sa cellule pour se faire hospitaliser ! C 'est l'affaire singulière que nous raconte Maitre Serge Billet,  avocat à Avignon.
Le 13 juillet, son client qui exécute une courte peine pour des délits routiers, demande une permission  de 14 heures à 19 heures qui lui est accordée. Il souhaite rendre visite à son frère qui est hospitalisé dans le coma. 
A son retour, la fouille se passe mal. Les gardiens le soupçonnent d'être en possession d'une barette de cannabis. Le ton monte et dans une salle d'attente,  il aurait été "passé à tabac" selon ses dires par les 3 surveillants. Blessé, il demande à être admis à l'infirmerie de la prison, ce qui lui aurait été  refusé. Il est conduit dans sa cellule. Le détenu parvient à se faire prêter un téléphone portable et appelle lui même les pompiers et le Samu d'Avignon. Les pompiers alertés arrivent  alors à la prison et le conduisent à l'hôpital Henri Duffaut d'Avignon. Il est examiné à 1h40 du matin par un médecin qui constate des traumatismes à l'épaule, l'avant-bras, des lésions costales, des ecchymoses et lui notifie 3 jours d'ITT. De retour à la maison d'arrêt,  il saisit un avocat, Maitre Billet, qui a porté plainte pour "violences et menaces". 
Tous ces faits sont à prendre au  conditionnel, basés sur la déclaration du détenu et rapportés par Maître Billet. 

Entretien avec l'adjointe du centre pénitentiaire d'Avignon:


Que s'est-il passé le 13 juillet à 19 heures ?

A l'issue du permission de sortir, le détenu a été contrôlé par les surveillants alors qu'il essayait de faire rentrer de la résine de canabis dans l'enceinte du centre de détention. Ce contrôle a engendré une forte agitation du détenu de telle sorte que les surveillants ont du faire usage d'une force contrôlée pour le maîtriser et empêcher que la situation ne s'envenime

Est-il normal qu'un détenu téléphone depusi sa cellule avec un portable ?

Des téléphones portables en prison, ce n'est un secret pour personne, il y en a . Même si cela reste interdit.
Le détenu en question n'a  pas fait appel aux surveillants pour demander des soins.  Les pompiers alertés par son appel  sont venus au centre pénitentiaire, et ont accompagné le détenu à l'hôpital où il a bénéficié d'une consultation médicale. Il a réintégré sa cellule dans la nuit. Nous n'avons pas connaissance de son dossier médical.

Les surveillants vont ils déposer plainte ?

Les surveillants ont porté plainte pour insultes et menaces proférées par le détenu. Le procureur de la République peut décider de faire diligenter une enquête. 

Sur le même sujet

Journée de mobilisation à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne