Avignonnaise tuée d'une balle dans la tête à Montpellier, l'auteur présumé du tir écroué pour meurtre

Un suspect a été écroué pour le meurtre de Laura Llopis, une Avignonnaise de 23 ans tuée d'une balle dans la tête, la nuit du 1er janvier, à Montpellier, à proximité de la discothèque où elle avait passé le réveillon avec des amis. L'auteur du coup de feu, ami de la victime, évoque lui un accident.

Le corps de la jaune Vauclusienne a été retrouvé près de cette boîte de nuit dans la zone Tournezy, à Montepellier.
Le corps de la jaune Vauclusienne a été retrouvé près de cette boîte de nuit dans la zone Tournezy, à Montepellier. © JEAN MICHEL MART/MaxPPP
Mohamed Zeraoula, 33 ans, avait été mis en examen et placé en détention provisoire, vendredi dernier, pour le meurtre de Laura Llopis, la jeune Avignonnaise de 23 ans tuée d'une balle dans la tête, le 1er janvier, près d'une discothèque à Montpellier. 

Hier après-midi, le juge des libertés et de la détention a prononcé un mandat de dépôt criminel. Le suspect a donc été écroué pour une durée d'un an. Cette décision a été prise pour éviter que l'auteur présumé du coup de feu fasse pression sur des témoins et pour garantir sa représentation devant le tribunal.

Son avocat, maître Luc Abratkiewizc, n'a pas pu plaider, en raison du mouvement de grève nationale contre la réforme des retraites.

Au sujet de l'enquête, la piste privilégiée jusque-là était celle d'un accident. Un témoin a confirmé la version du tireur qui a reconnu avoir tiré, mais affirme que le coup est parti accidentellement. 

Il se sentait menacé

L'homme de 33 ans, entrepreneur à Avignon et père de trois enfants, a expliqué garder illégalement cette arme, un Glock 9 mm, parce qu'il se sentait menacé après la mort de son cousin dans un règlement de comptes à Avignon. 

La qualification des faits en homicide volontaire fait peser sur l'accusé le risque d'une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

Témoins placés en cellule de dégrisement

Dès jeudi, quatre personnes qui avaient passé cette soirée avec la jeune femme en boîte de nuit avaient été placées en garde à vue. Leur audition n'avait pas pu se dérouler immédiatement, en raison de leur alcoolémie, ils avaient été placés en cellule de dégrisement.

En fin de journée, vers 17h, les quatre amis de la victime avaient été finalement entendus par les services de police. 

L'autopsie de la victime a confirmé le décès par un tir unique dans la tête.

Une cagnotte pour soutenir la famille

Des proches de Laura ont ouvert une cagnotte sur le site leetchi.com. La somme collectée est destinée à "apporter une contribution à la famille de Laura et la soutenir dans ses démarches".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société nouvel an événements sorties et loisirs