Erreur de prénom: un détenu profite de la permission de sortie d'un autre et s'évade

Un détenu de la prison du Pontet (Vaucluse) a profité mardi d'une permission de sortie accordée à un autre détenu portant le même nom que lui,. Il n'a pas réintégré sa cellule. La brigade de recherches d'Avignon s'est lancée sur ses traces.

La prison du Pontet (Vaucluse).
La prison du Pontet (Vaucluse). © F3
Une erreur bien rare a bénéficié à un détenu emprisonné pour de nombreux braquages. Ce dernier a profité de son nom, identique à celui d'un autre qui devait sortir en permission, pour s'évader. 
Selon le procureur de la République à Avignon, Bernard Marchal, "il y a eu une homonymie sur le nom patronymique" avec une erreur dans la vérification du prénom et du numéro d'écrou.
durée de la vidéo: 00 min 32
Erreur de prénom: un détenu profite d'une permission de sortie à la place d'un autre et s'évade

"Il y a eu une mauvaise orthographe du nom pour une permission de sortie et à partir de là une cascade de choses ont fait que le mauvais détenu est sorti" a indiqué le directeur-adjoint de la direction interrégionale de l'administration pénitentiaire de Paca, Pierre Raffin, confirmant une information initialement révélée par Vaucluse Matin.

La mauvaise attribution de la permission de sortie a été découverte peu après le départ du détenu, a précisé Bernard Marchal.

Condamné à 9 ans de prison pour braquages

L'homme, âgé d'une trentaine d'années et condamné à 9 ans de prison pour des braquages, n'a pas réintégré sa cellule mardi en fin de journée à l'heure prévue.

"Une enquête judiciaire et administrative a été ouverte afin de faire la lumière sur les procédures qui ont abouti à faire sortir le détenu qui n'était pas concerné"



a ajouté Pierre Raffin. L'homme était toujours recherché mercredi soir, selon le groupement de gendarmerie du Vaucluse. Un mandat de recherches a été délivré à son encontre et l'enquête confiée à la brigade de recherches d'Avignon.
"Il y a des erreurs malgré les procédures mises en place assez strictes", a souligné Pierre Raffin, précisant qu'il n'y avait "pas de problème particulier" au Pontet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société enquêtes faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter