Carpentras : trois chats retrouvés morts empoisonnés

Dans un quartier de Carpentras, des chats errants sont victimes d'un empoisonneurs / © Grégory YETCHMENIZA
Dans un quartier de Carpentras, des chats errants sont victimes d'un empoisonneurs / © Grégory YETCHMENIZA

trois chats ont été retrouvés morts empoisonnés en quelques mois, une dizaine d'autres ont disparu. La SPA et les riverains du chemin de la Fourtrouse s'inquiètent "qui peut être assez lâche pour s'amuser à tuer les chats du quartier ?"

Par Ludovic Moreau

Au bout du chemin de la Fourtrouse, en accord avec le propriétaire, une cabane a été aménagée pour accueillir les chats errants du quartier. Régulièrement, les bénévoles de la SPA apportent de l'eau et de la nourriture. A cet endroit, trois chats ont été découverts, morts, empoisonnés, en seulement quelques mois.

On fait ce qu'on peut pour les récupérer et les stériliser et un barjo, un lâche, s'amuse à les tuer

s'insurge Patricia Olivier, bénévole de la SPA, auprès de nos confrères du journal "La Provence".
C'est ici, devant cette cabane, que Jacqueline, une autre bénévole, a découvert le troisième cadavre, mardi soir, alors qu'elle venait leur apporter à manger.

Je pense qu'ils sont déposés là. Quelqu'un doit les attirer, les empoisonner et puis les déplacer

affirme Patricia.
Depuis longtemps déjà, les bénévoles de la SPA capturent les félins pour les stériliser, de façon à ce qu'ils ne se reproduisent plus. Un travail de longue haleine mais qui devient décourageant face à cette cruauté.
En mars dernier, l'association comptait une trentaine de chats errants dans le quartier, aujourd'hui, ils ne seraient qu'une vingtaine.

De nombreux chats ont disparu et ont dû aller mourir un peu plus loin

pense la bénévole de la SPA.
Selon les informations de nos confrères de "La Provence, aucune autopsie n'a été pratiquée pour déterminer le produit utilisé pour l'empoisonnement, mais les trois cadavres avaient un point commun, ils bavaient un produit vert, preuve les chats avaient ingéré un produit toxique, comme la mort-aux-rats.
Les bénévoles de la SPA pensent que le responsable de ces empoisonnements habite le quartier.
L'association devait déposer une plainte contre X, aujourd'hui, pour empoisonnement.

Sur le même sujet

La circulation perturbée à Nice par la fête de la musique

Les + Lus