Vaucluse : des vétérinaires alertent sur plusieurs cas de parvovirose, virus mortel pour les chiens

© SPA
© SPA

Depuis quelques semaines, plusieurs cabinets vétérinaires constatent une multiplication de cas de parvovirose canine, une maladie mortelle pour ces animaux. Les professionnels appellent les propriétaires à la vigilance sur les vaccins de leurs bêtes et de potentiels symptômes.

Par Benjamin Hourticq

Des vomissements, un abattement marqué, des diarrhées hémorragiques : si votre chien est victime des ces symptômes, il est probable qu'il souffre de parvovirose. "Si l'animal n'est pas soigné, le virus est mortel dans quasiment 100% des cas", alerte Romain Normand, vétérinaire au cabinet Aureolia, sur la commune de Loriol-sur-Drôme.

Depuis sa découverte en 1978 et le décès de plusieurs milliers de chiens, un vaccin a heureusement été découvert. Mais des manquements à cette précaution peuvent être à l'origine de recrudescences de contaminations, comme c'est actuellement le cas dans le Vaucluse et la Drôme.
 

Depuis quelques semaines, Romain Normand a constaté une augmentation marquante de cas de parvovirose, comme d'autres de ses collègues du Vaucluse et de la Drôme. Dimanche 6 octobre, sur sa page Facebook, la Ville de Sénas a alerté sur trois nouveaux cas détectés dans cette commune des Bouches-du-Rhône.

"Il y aurait des analyses à faire pour savoir s'il s'agit d'un épisode viral", confie Romain Normand. Mais, avant toute chose, le médecin suspecte "les nouvelles acquisitions de chiens, en fin d'été, quand des animaux de trois ou quatre mois ne sont pas forcément vaccinés."

C'est pourquoi, lui, comme ses confrères, appellent les propriétaires à être très vigilants sur la vaccination de leurs bêtes et les premiers symptômes.

Dans une publication Facebook, le cabinet vétérinaire de la petite Bressy, à Velleron (Vaucluse), appelle également à ne pas sortir les chiens possiblement malades dans les jardins et à éviter les contacts avec les animaux non vaccinés.

"Toutes les cliniques vétérinaires aux alentours sont débordées à cause de ce virus"

"Toutes les cliniques vétérinaires aux alentours sont débordées à cause de ce virus", alerte encore ce cabinet, prévenant que "le virus peut résister des mois voire des années dans l'environnement".

Toutefois, il n'est pas question d'épidémie. Selon plusieurs cabinets contactés, les constatations de cas de parvorirose sont localisés de manière aléatoire.

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus