Victoire de Toulon face à Oyonnax, pour Laporte : il faut laisser cette équipe grandir

Toulon, profitant à plein des maladresses de son adversaire, a signé un succès bonifié à Oyonnax (44-13) ce dimanche, en clôture de la 15e journée, et retrouve ainsi le rang de dauphin du Top 14. Pour Bernard Laporte, il y a eu beaucoup de positif.

Bernard Laporte (manageur de Toulon):

"Par rapport à notre défaite de Bordeaux (12-15 le week-end dernier, ndlr), j'ai vu beaucoup de mieux dans l'implication collective et cela s'est vu sur le terrain. L'opposition ne fut pas la même, mais j'ai vu beaucoup de positif. Tout ne fut pas parfait, mais il est aussi vrai qu'il faut laisser cette équipe grandir. Aujourd'hui, tous ont fait bonne figure et cela m'a fait plaisir pour eux. Ils ont su profiter de ce terrain synthétique, d'une surface que l'on préfère puisqu'elle nous permet d'exploiter nos qualités de vitesse."

Thibault Lassalle (deuxième ligne de Toulon):  

"Je suis heureux de repartir avec cette victoire qui vient à point nommé après notre défaite à Bordeaux. Mais d'un point de vue personnel, pour moi l'ex-Oyonnaxien, ce succès est mitigé, plus difficile, car il met un peu plus en difficulté mon ancien club." 



Jonathan Pélissié (demi de mêlée de Toulon):

 "On repart d'ici avec cinq points. C'est l'objectif que l'on s'était fixé. Nous devions nous racheter de notre match de Bordeaux. Face à Oyonnax, il fallait répondre présent, nous l'avons fait et cela a payé. Cette pelouse nous a permis d'envoyer du jeu et cela nous a profité. Dans ces conditions de jeu, avec cette météo, on savait qu'il nous fallait bouger cette équipe d'Oyonnax. A titre personnel, j'ai été un peu plus en réussite et il me fallait rassurer mes coéquipiers." 



Johann Authier (entraîneur d'Oyonnax):

"Aujourd'hui, nous avons un pied en Pro D2. Si nous ne gagnons pas un de nos deux prochains matchs à l'extérieur (contre Clermont et Bordeaux, ndlr), nous le seront. Face à Toulon, nous avons manqué de discipline. De plus, nous avons été absents de tous les secteurs où nous avions dit devoir être bons si nous voulions faire quelque chose face à Toulon. Nous étions au pied du mur et nous n'avons pas su nous révolter. Nous ne sommes pas loin du précipice. On va essayer de relever la tête, même si la situation n'est pas loin d'être catastrophique. Quand on doit gagner un match et que l'on prend quarante points à la maison, c'est qu'il y a quelque chose qui ne va pas..." - avec AFP -