• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Y a-t-il plus de policiers ripoux à Lyon que dans les autres villes françaises ?

La question prête à intérêt après les deux affaires qui éclaboussent la police lyonnaise. Michel Neyret et maintenant sept policiers de Vénissieux sont suspectés d'avoir eu des liens controversés avec des gens du milieu.

Par Sarah Rebouh

L'interrogation se veut volontairement provoquante. Lyon et ses alentours ne font bien évidemment pas figures d'exceptions. Cependant, depuis les années 90, la police lyonnaise est régulièrement mise en cause dans des affaires plus ou moins claires. Quelles affaires ont éclaboussé les forces de l'ordre à Lyon ? Le cas lyonnais est-il un cas isolé ?

"Le gang du PMU"


Il faut remonter dans les années 90 pour retrouver la trace de grands ripoux lyonnais. En 1990 et 1991, la police de Meyzieu et celle du 8ème arrondissement de Lyon voit huit de leurs hommes interpellés. En 1991, ce sont trois policiers qui ternissent leurs uniformes en cambriolant une grande surface et plus précisément un magasin de moquette. 

Le procès le plus marquant est celui du "gang du PMU" qui intervient en novembre 1996. Cette année là, cinq policiers dont certains du commissariat du 3ème arrondissement de Lyon partent en prison. Ils sont les auteurs d'une impressionnante série de cambriolages dont des banques et plusieurs PMU de 1985 à 1990. Trois personne seront même tuées durant leurs actions. Deux inspecteurs, deux enquêteurs et un gardien de la paix sont mis en cause pour avoir dérobé 24 millions de francs en 5 ans d'activité. Découvrez le reportage de l'époque lors de la mise en lumière de l'affaire.
Ina.fr Ripoux de Lyon
L'affaire des policiers ripoux de Lyon.
Cette affaire scandaleuse avait fait grand bruit. En 1996, deux des cinq policiers écopent de peine d'emprisonnement à perpétuité. 

L'affaire Neyret


L'affaire récente la plus médiatisée concerne Michel Neyret, ce commissaire modèle de la PJ de Lyon. L'homme de 56 ans, figure emblématique de la PJ, a répondu récemment devant l'instance disciplinaire, surnommée " le tourniquet", de ce qui avait été décrit par des sources policières comme des "manquements" à ses obligations. Il a été révoqué. Michel Neyret avait été mis en examen en octobre 2011, notamment pour corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs ou encore trafic de stupéfiants.
Neyret GAV
Reportage datant de septembre 2011.

Sept policiers en GAV


Dernièrement, onze personnes, dont sept policiers, la majorité en poste au commissariat de Vénissieux ont été placées en garde à vue mardi matin à Lyon, dans le cadre d'une enquête pour des faits de corruption et trafic d'influence. Les 5 fonctionnaires de police impliqués sont essentiellement des gardiens de la paix mais il y aussi parmi eux un capitaine de la sûreté urbaine.

Région lyonnaise mais pas que...


La région lyonnaise n'est pas la seule à accueillir des affaires peu reluisantes pour la police française. D'autres métropoles font partie des mauvais élèves. Le site internet gentside.com a dressé un top 10 des scandales les plus retentissants. Michel Neyret fait office de premier de la classe selon nos confrères. Gains en liquide grâce à de faux PV à Nantes, escroquerie à Colombes, détournement de fonds à Juvisy, proxénétisme à Marseille, Bac nord de Marseille et "racket sur des dealers, vol dans les scellés, recel de deux-roues déclarés volés" mis en lumière par LePoint...

L'attraction de l'illégalité est-elle trop forte ? Fait-elle passer les plus faibles du côté obscure de la force ? Il semblerait que certains y plongent sans conscience...

A lire aussi

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus