Lyon va-t-elle accueillir la future Cité de la Gastronomie ?

Comme cinq autres villes en France, Lyon se prépare à concourir devant la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires pour accueillir la future Cité internationale de la Gastronomie. Les candidatures seront examinées le 15 octobre prochain.

© France 3 RA

Cet espace unique serait une sorte de prolongement du classement au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO du repas gastronomique français avec ses rituels, ses traditions et sa présentation. L'attachement des Français aux valeurs du "bien manger" a été récompensé. Ce classement est intervenu voilà bientôt deux ans. 

Une reconnaissance internationale de la table française
Le 16 novembre 2010, dans la capitale kenyane de Nairobi, l'Unesco a classé "le repas gastronomique des Français" au patrimoine culturel immatériel de l'Humanité. La France a ainsi récolté les fruits d'une campagne active de promotion lancée en 2008 en faveur de sa gastronomie. La réputation de la table française a ainsi obtenu une nouvelle reconnaissance internationale officielle. L'Unesco avait relevé que le repas était en France "une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes".

Lyon, ville hôte de la future Cité de la Gastronomie ?
La ville de Lyon avec sa cohorte de chefs toqués et sa batterie de cuisiniers étoilés participe de longue date à la réputation du pays en matière de gastronomie et d'art de la table. La capitale des Gaules, qui a la réputation d'être la capitale de la gastronomie française, n'est cependant pas la seule ville en lice pour accueillir ce futur temple de l'art culinaire : Tours, Versailles, Dijon, Beaune et Chevilly-Larue sont également sur les rangs. A Lyon, la future cité de la gastronomie pourrait s'installer sur le site de l'ancien hôpital du centre-ville, l'Hôtel-Dieu. Le projet nécessiterait alors un investissement compris entre 15 et 20 millions d'euros. Lors du conseil municipal du 17 septembre dernier, le maire de Lyon Gérard Collomb, favorable à un financement public-privé, n'a pas caché un certain scepticisme...
Le saviez-vous ?  La liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité a été instituée par une Convention signée en 2003. Ratifiée à ce jour par une centaine de pays, elle vise à protéger les cultures et traditions populaires. Et ce au même titre que les sites et les monuments (convention de 1972). 

Les partisans d'une Cité de la Gastronomie à Lyon s'expriment et se mobilisent sur Facebook... pour en savoir plus www.facebook.com/Lyon.Cite.Gastronomie


A lire... petite sélection
Des ouvrages de référence sur la gastronomie :
  • Jean-Louis Flandrin & Massimo Montanari : Histoire de l'alimentation (Fayard)
  • Jean-Louis Flandrin : L'ordre des mets (Ed.Odile Jacob)
  • Anthony Rowley : Une histoire mondiale de la table : stratégies de bouche (Odile Jacob)
  • Madeleine Ferrières : Nourritures canailles (poche)
  • Madeleine Ferrières : Histoires de cuisines et trésors des fourneaux (Larousse)
  • Alain Drouard : Le mythe de la gastronomie française (cnrs éditions)
Les classiques à redécouvrir ...
  • Alexandre Dumas : Le Grand Dictionnaire de Cuisine (Phébus)
  • Brillat-Savarin : Physiologie du goût (Champs Flammarion)
  • Antonin Carême : Le pâtissier pittoresque (le petit mercure)
  • Grimod de la Reynière : Almanach des gourmands (le petit mercure)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie patrimoine
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter