Rossignol-Dynastar poursuit la "relocalisation" de sa production de skis à Sallanches (Haute-Savoie)

1 an après la visite du Président Sarkozy à Sallanches, Rossignol-Dynastar continue de rapatrier sa production de skis. 

En 2010, Rossignol avait déjà relocalisé la fabrication de 75.000 paires de skis enfants, produites auparavant par un sous-traitant de Taïwan. Cette année, le groupe rapatrie la production de 30.000 paires supplémentaires.

Cette politique a permis, selon Rossignol, de recréer une vingtaine d'emplois à Sallanches. Mais le groupe en a supprimé plusieurs centaines ces dernières années en délocalisant (plus de 400 au total).


La relocalisation reste avant tout fondée sur des arguments purement économiques: 70% du coût des skis viendrait des matières premières. Or, la résine, le plastique, le polyuréthane, proviennent d'Europe. En relocalisant, le fabricant réduit ses coûts de transport. En outre, il dit gagner en "réactivité" et en "flexibilité" avec des centres de production au plus près des marchés du ski.

De plus, les voyages des cadres en Asie, longs, contraignants, s'avèrent de plus en plus coûteux. Enfin, le coût de la main-d'oeuvre asiatique a augmenté ces dernières années.

Et puis il y a le choix stratégique, répondre aux envies des clients qui aiment savoir qu'ils achètent français.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter