"Les cinq de Roanne" jugés en appel à Lyon : dispense de peine

Lundi 19 novembre, cinq militants CGT de Roanne étaient jugés en appel à Lyon, accusés de slogans insultants contre le député UMP de la Loire Yves Nicolin.

Les faits remontent à septembre 2010, en marge d'une manifestation contre la réforme des retraites : les cinq militants cégétistes avaient inscrit des slogans visant le député UMP, Yves Nicolin, sur les murs de la sous-préfecture. En première instance, les "cinq de Roanne" avaient été condamnés par le tribunal correctionnel de Roanne à une amende de 2 000 euros chacun. Le parquet et les cinq militants avaient chacun fait appel du jugement. Les cinq représentants syndicaux ont finalement été condamnés pour "dégradations de biens publics" par la Cour d'appel de Lyon, mais dispensés de peine.