Cet article date de plus de 8 ans

75 donneurs potentiels de moelle osseuse répondent à l'appel de Léonie

Le 17 novembre dernier, c'est sur les ondes d'une radio locale que l'appel était lancé. Relayé par d'autres médias, l'effet boule de neige n'a pas tardé. Pas moins de 75 personnes se sont portées volontaires pour aider Léonie.
La mobilisation autour de Léonie, jeune femme de 18 ans atteinte de leucémie, fait chaud au coeur. Pour répondre à un don de moelle osseuse, la chaîne de la solidarité était sollicité.

Dans la petite commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse, ce sont d'abord 62 personnes qui se sont rendues directement en mairie pour figurer sur la liste des donneurs.

Après examen des questionnaires médicaux d'aptitude au don, 44 étaient invités à participer aux entretiens médicaux organisés à la mairie.

13 personnes supplémentaires (venues de Saint-Pierre, de Saint-Laurent du Pont, de Pommiers la Placette, de Grenoble et de Gières) se sont ensuite présentées.

Parmi tous les donneurs potentiels, 50 se sont avérés aptes. Ils sont désormais "veilleurs de vie" (donneur de moelle osseuse).

Cette mobilisation a permis d'inscrire d'un coup, sur le fichier national, autant de personnes que la moyenne mensuelle des inscriptions à l'établissement français du sang de Grenoble.


Les donneurs sont rares souvent par méconnaissance de la procédure de don.  Actuellement 197.000 personnes sont inscrites sur le registre français des donneurs.

Pour le devenir, il est nécessaire d'être en parfaite santé et ne pas prendre de médicaments de manière chronique, d'avoir entre 18 et 50 ans au moment de l'inscription.

Attention, ne pas confondre moelle osseuse et moelle épinière. Il n'existe aucun risque de paralysie lors d'un don de moelle osseuse.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité santé