Deux personnes extraites d'une avalanche à Tignes (Savoie)

Photo prise peu après l'avalanche à l'heure où tous les secours s'activaient autour de la coulée pour retrouver les survivants. / © Crédit photo: Eva Walkner
Photo prise peu après l'avalanche à l'heure où tous les secours s'activaient autour de la coulée pour retrouver les survivants. / © Crédit photo: Eva Walkner

Deux skieurs d'une vingtaine d'années ont été secourus après une avalanche de 150 m de large survenue sur le secteur hors pistes de Tignes, ce mercredi 5 novembre en fin de matinée.

Par Franck Grassaud

Sur les deux jeunes secourus, une jeune femme annoncée morte dans un premier temps a finalement été ranimée après avoir passé 40 minutes sous la neige.

Comme par miracle, après des massages cardiaques soutenus, pendant près d'une heure, son coeur est reparti. Les secouristes n'ont pas arrêté les massages avant l'arrivée du médecin de la station qui a eu du mal à gagner le lieu de la coulée, en raison de l'abondance de neige.

Cette victime a ensuite été redescendue dans la station en barquette avant d'être transportée par la route jusqu'à l'hôpital de Bourg-Saint-Maurice. La sécurité civile devait ensuite l'héliporter jusqu'au CHU de Grenoble. Ses jours restent malgré tout en danger.

L'autre victime a passé 15 minutes sous la neige avant d'être retirée inconsciente. Ce jeune homme a ensuite repris ses esprits et a pu être transporté, 'sonné' au Centre médical de Tignes-Le-Lac.

Un troisième homme était présent. Il a été 'bousculé' par la coulée et s'en tire avec une bonne frayeur.

Le point après l'avalanche


Des jeunes en formation


Les deux jeunes qui ont été ensevelis participaient à une formation professionnelle de l'UCPA pour décrocher le Brevet d'Etat de Moniteur de Ski. Le troisième homme les encadrait.

L'avalanche aurait pu être encore plus dramatique car, selon nos informations, il y avait trois groupes d'une dizaine de skieurs tous issus de la même formation.

L'UCPA dit ne pas comprendre, cette descente ne faisant pas partie du programme d'entraînement. 

Des secours en nombre


Ce sont des témoins oculaires qui ont donné l'alerte. Les victimes n'étant pas équipées de DVA (détecteur de victimes d'avalanche), elles ont été retrouvées par sondage de la neige. Près de 250 personnes ont participé au quadrillage de la zone. Des recherches dirigées avec rigueur (notre photo de une) grâce aux pisteurs-secouristes de la station avec quatre équipes cynophiles et des moniteurs des écoles de ski de Tignes. Des renforts sont également venus de Val d'Isère.

Un secteur très raide


Le massif de Tovière, versant Nord, où la coulée de neige a dévalé la pente est situé à 2600 m d'altitude. C'est un secteur réputé dangereux, à côté d'une piste noire très raide qui n'a pas été encore 'travaillée'.

Le lieu de l'Avalanche à Tignes / © Jordan Guéant - France 3 Alpes
Le lieu de l'Avalanche à Tignes / © Jordan Guéant - France 3 Alpes

La présence de ces skieurs sur un secteur hors pistes est relativement étonnante, alors que le risque d'avalanche était de 4 sur 5. Ces dernières 48 heures, il est tombé 1 m de neige sur les hauteurs de Tignes.

Dans un communiqué, la préfecture de la Savoie signale que "cet événement doit rappeler aux skieurs et à l'ensemble des usagers de la montagne qu'il est impératif pour chacun de suivre les recommandations édictées par les services de sécurité et des pistes et les professionnels de la montagne dans les stations de ski".

A lire aussi

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus