• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

[ Rugby ] Grenoble/Toulouse, les forces en présence

Avant le choc Grenoble/Toulouse qui va faire trembler la pelouse du Stade des Alpes, comment vont nos obstinés grenoblois et les redoutables toulousains ?

Par France 3 Alpes avec AFP

Une semaine après une piètre défaite en Coupe d'Europe, Toulouse a la volonté de renouer avec la victoire, faut le savoir ! Pour autant, nos Grenoblois sont solides. Le FCG reste invaincu sur sa pelouse depuis 18 mois et rêve d'accrocher un nom prestigieux à son tableau de chasse bien garni. Pourquoi pas ce samedi 22 décembre.

Les Toulousains sont prévenus !


Cette saison, le Stade Français (26-12), le Racing-Métro (27-13), Perpignan (28-23) et Biarritz (34-21) sont déjà tombés en Isère. Alors, le manager toulousain, Guy Novès, a prévenu ses joueurs: "les Grenoblois ne doivent leurs résultats à personne. C'est la qualité de leur jeu, leur investissement, l'intelligence des joueurs et leur engagement sur le terrain qui font qu'ils n'ont rien d'un promu."

Une vraie émulation autour de ce match


Les joueurs isérois, 6e du Top 14, ont clairement ciblé la rencontre délocalisée au Stade des Alpes (20 000 places). "On souhaite offrir un merveilleux cadeau de Noël à nos supporters. Tous les billets sont partis en quelques semaines, on sent une vraie émulation autour de cette rencontre", souligne Fabrice Landreau.


Qui mettra la victoire au pied du sapin ? 


Dans cette perspective, le manager grenoblois a ménagé ses troupes durant les deux semaines de parenthèse du Challenge européen. Exception faite de l'ouvreur Jonathan Pelissié qui sera sur le banc après s'être fracturé un doigt le week-end dernier, tous les joueurs seront sur le pont.

Et comme à leur habitude, les Grenoblois n'entendent pas jouer "les petit bras". "On veut montrer qu'à Grenoble, on sait aussi se faire des passes", sourit Franck Corrihons, l'entraîneur des lignes arrières. Face à une ligne d'attaque toulousaine décimée, le promu veut briller. Ce qui ne surprend pas le toujours méfiant Guy Novès: "Je serais à leur place, mon objectif serait de mettre Toulouse, comme cadeau, au pied du sapin de Noël".

A lire aussi

Sur le même sujet

Un fan d'Harry Potter

Les + Lus