• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Français enlevés au Cameroun: la famille de la mère originaire du Rhône

Mercredi matin, des journalistes se trouvaient devant la propriété familiale de Régnié-Durette, dans le Beaujolais. (20/02/13) / © France 3 RA
Mercredi matin, des journalistes se trouvaient devant la propriété familiale de Régnié-Durette, dans le Beaujolais. (20/02/13) / © France 3 RA

Selon le quotidien Le Progrès, les parents de la mère de famille sont viticulteurs à Régnié-Durette, dans le Beaujolais. A suivre le point dans vos éditions régionales Rhône-Alpes.

Par DM (avec AFP)

Sept français, trois adultes et quatre enfants, ont été enlevés le 19 février à l'extrême nord du Cameroun puis emmenés au Nigeria voisin. Il s'agit d'un collaborateur de GDF Suez et de sa famille. Le groupe islamiste nigerian Boko Haram pourrait être l'auteur de cette prise d'otages, selon Paris.

Le groupe GDF Suez a confirmé, "l'enlèvement d'un de ses collaborateurs avec sa famille". Selon le portrait de cette famille dressé par le Parisien, ces Français étaient "expatriés au Cameroun à Yaoundé" et "se trouvaient en vacances dans le nord".
Ce nouvel enlèvement porte à quinze le nombre d'otages français à l'étranger, tous en Afrique. Parmi eux, au moins six sont détenus par Aqmi au Sahel. L'enlèvement de cette famille française a eu lieu trois jours après celui de sept employés étrangers d'une société de construction libanaise dans le nord du Nigeria, revendiqué par une faction de Boko Haram, le groupe islamiste nigérian Ansaru, qui aurait des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Cameroun: Paris appelle les Français dans l'extrême nord à quitter la zone

"Les ressortissants français qui se trouveraient actuellement dans l'extrême nord du Cameroun doivent impérativement se mettre en lieu sûr et quitter la zone au plus vite", a indiqué le ministère des Affaires étrangères, au lendemain du rapt dans cette région de sept Français. Compte-tenu de ces enlèvements, "il est formellement déconseillé de se rendre dans la région Extrême Nord du Cameroun (des rives du Lac Tchad au Sud de Maroua) et à la frontière avec le Nigeria jusqu'à nouvel ordre", précise le ministère dans la rubrique "conseils aux voyageurs" figurant sur son site internet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Drôme : centres de loisirs sous surveillance

Les + Lus