Le Parisien condamné pour diffamation contre Alexandrine, la mère du petit Antoine

Le journal Le Parisien a été condamné en première instance par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand à verser 5000 euros de dommages et intérêts à Alexandrine Brugerolle et son compagnon pour diffamation.

Par France 3 Auvergne

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a condamné, en première instance, le journal Le Parisien à verser 5000 euros de dommages et intérêts à Alexandrine Brugerolle et son compagnon pour diffamation.

Dans un article paru sur le site internet du quotidien, le 16 mai 2012, et intitulé "Une vie de marginale" le couple (actuellement incarcéré à Marseille pour une autre affaire) avait considéré être gravement atteint dans sa dignité et son honneur quand le papier évoquait "des mauvais traitements sur Antoine". La mère du petit garçon, disparu en 2009 à Issoire (Puy-de-Dôme), et son compagnon avaient alors attaqué en diffamation Le Parisien pour cet article et pour deux autres.

Ils réclamaient respectivement 5 000 et 12 000 euros de dommages et intérêts. L'audience s'était tenu en janvier dernier. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus