Cet article date de plus de 8 ans

Sophie Robert, secrétaire départementale du FN dans la Loire : « Jean-Marie Le Pen est un maître à penser ».

Sophie Robert était l’invitée de la Voix est Libre samedi 30 mars sur France 3 Rhône-Alpes. La secrétaire départementale du Front national dans la Loire a pour la première fois annoncé qu’elle serait candidate aux élections municipales en 2014 à Feurs.
Dans la Loire, la stratégie du FN  se concentre en priorité sur les villes de plus de 9.000 habitants où le parti ambitionne de présenter des candidats sous les couleurs frontistes. 

Dans cette optique, Sophie Robert rejette toute idée d’accords électoraux avec l’UMP au niveau local ironisant au passage sur des élus de la droite ligérienne qui n’hésitent pas venir courtiser le parti nationaliste en vue du prochain scrutin. Elle va même jusqu’à les qualifier de « ventres jaunes ».

durée de la vidéo: 01 min 38
Frédéric Sanchez, secrétaire adjoint de la fédération CGT de la métallurgie


Sophie Robert milite au Front National depuis l’âge de 16 ans. Un an plus tôt, en 1987, Jean-Marie Le Pen déclarait sur RTL que les chambres à gaz étaient « un point de détail de l’histoire de la deuxième guerre mondiale ». Des propos qui « ne m’avaient pas choquée » reconnaît aujourd’hui la patronne du FN de la Loire.

Contrairement au travail de « dédiabolisation » mené par Marine Le Pen qui a pris ses distances avec les propos de son père, Sophie Robert revendique une continuité idéologique au Front national. Jean-Marie Le Pen reste un « maître à penser ». Le président d’honneur était même invité dans la Loire il y a deux semaines. « Une grande fierté » ajoute-t-elle.

La conseillère régionale a été également interrogée sur l’exclusion du parti nationaliste d’Alexandre Gabriac. En avril 2011, le jeune conseiller régional avait été suspendu du parti après la diffusion de photos le montrant en train de faire un salut nazi devant un drapeau à croix gammée. Sophie Robert se dit « navrée »  par cette histoire tout s’interrogeant sur l’authenticité de la photo incriminée.


L’industrie reste le premier pôle économique de la Loire. Le département se distingue par sa multitude de PME et la faible présence de grands groupes industriels. Ces entreprises souffrent actuellement de la crise.
Pour le FN, c’est l’Union européenne qui est grande partie responsable de la destruction des emplois dans l’industrie.

Le parti d’extrême droite réclame l’instauration d’un protectionnisme dit intelligent, une Europe fédéraliste et même la sortie de l’Euro ce qui entrainerait à terme l’éclatement de l’UE. Alors, l’Europe seule responsable de la désindustrialisation française ? Une analyse que ne partage pas Frédéric Sanchez, secrétaire adjoint de la fédération CGT de la métallurgie, invité lui aussi de la Voix est Libre.



La plupart du temps, les élus du Fn au conseil régional s’opposent aux subventions accordées au milieu culturel en Rhône-Alpes. Dans son programme, le parti nationaliste dénonce l’opacité et même le clientélisme qui entoure la vie culturelle en France.

Dans l’émission La Voix est Libre, la conseillère régionale n’hésite pas à parler de « hold-up ».  Sophie Robert fustige également une culture « politisée ». A titre d’exemple, elle cite les textes de l’une des artistes programmées cette saison par La Tannerie, la scène de musiques actuelles de Bourg en Bresse. Gilles Garrigos, son directeur lui répond en invoquant la liberté de création.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique