Pinder et les éléphants, le cirque continue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anthony Laurent
Baby et Nepal sont atteints de la tuberculose
Baby et Nepal sont atteints de la tuberculose © Photo Jeff Pachoud/AFP

L'ambassadrice de Monaco doit s'entretenir, aujourd'hui à Lyon, avec le Préfet. Au centre des débats, l'avenir de Baby et Népal, les deux éléphants doivent prochainement déménager chez les Grimaldi. Au même moment, le cirque Pinder, propriétaire des pachydermes, plante son chapiteau à Lyon.    

La mobilisation des uns et le tapage médiatique des autres auront permis, fin février, de sauver temporairement les deux éléphants du Parc de la Tête d'or. Mais, selon le Préfet, c'est véritablement l'intervention de Stéphanie de Monaco qui a permis d'arracher les animaux à une mort programmée. La Princesse était venue rencontrer le préfet Jean-François Carenco, fin mars, pour lui signifier son intention d'accueillir
les deux pachydermes dans la propriété familiale des Grimaldi, située dans les Alpes-Maritimes au-dessus de Monaco. Leur transfert pourrait s'effectuer dans un délai de deux à trois mois. L'ambassadrice du rocher, Sophie Thevenoux, doit justement rencontrer aujourd'hui le Préfet pour finaliser les modalités de ce transfert. Gilbert Edelstein, le propriétaire du cirque Pinder et des deux éléphants réputés malades, pourra assister de loin à cette rencontre. Le Cirque Pinder vient en effet de dresser son chapiteau quai Perrache à Lyon, avec dans sa ménagerie des lamas, des fauves, des chevaux et...des éléphants. Cette installation, prévue pour durer jusqu'au 25 avril, intervient après une série d'échanges musclés entre Gilbert Edelstein et le Préfet de Région. Ce dernier a récemment traité le propriétaire du cirque de "menteur", quant à celui-ci, il a estimé, hier, que Lyon n'avait "pas de problème d'éléphants, mais un problème de préfet".

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.