Le Népal fête les 60 ans de l'ascension de l'Everest

Le 29 mai 1953, le Néo-Zélandais Sir Edmund Hillary et le sherpa népalais Tenzing Norgay effectuaient la première ascension homologuée de l'Everest. Soixante ans après, "le toit du monde" a été conquis par plus de 3.500 personnes.

Au total, l'expédition aura duré deux mois et mobilisé 350 porteurs de vallée, 20 porteurs de haute altitude sévèrement sélectionnés, un journaliste du Times, un cameraman, deux médecins, et sept tonnes de matériel. Parmi les alpinistes chevronnés présents, Hillary et Tenzing, seront choisis pour l'assaut final.

Le 29 mai 1953, à 11 heures 30, les deux alpinistes atteignent enfin les 8.848 mètres du sommet de l’Everest. "On l'a eu ce salaud !" crie alors Hillary sur le toit du monde. Les deux acolytes déroulent ensuite fièrement les drapeaux de Grande-Bretagne, du Népal, de l'Inde et des Nations Unies.

Hillary et Tenzing étaient des stars de rock


Kancha Sherpa est le seul participant à l'ascension de 1953 encore vivant. À 81 ans, il se souvient d'une épreuve dure qui a nécessité des mois et des mois de travail. Ce dernier regrette tout de même que la gloire et la notoriété n'ont pas été mieux partagées. En effet, de l'ascension de l'Everest, on retient surtout le nom de Sir Edmund Hillary et Tenzing Norgay qui n'auraient pourtant jamais été si loin sans l'aide de toute l'équipe de l'expédition.

"Hillary et Tenzing étaient des stars de rock dans les années 1950 et 1960", assurait dans un entretien à l'AFP le fils du Néo-zélandais, Peter Hillary. Tashi Tenzing, le petit-fils du sherpa déclarait quant à lui : "Je pense aussi que le 60e anniversaire est l'occasion de méditer sur la montagne et sur ce que nous lui avons fait... Nous devons tirer les leçons de notre expérience de la montagne".


Un tourisme démesuré 

Certaines voix s'élèvent aussi pour dénoncer la commercialisation de l'Everest, plus prisé que jamais par des alpinistes en quête de sensations fortes. Le sommet est parfois bondé et les détritus qui le jonchent inquiètent les défenseurs de l'environnement. Certains disent même qu'il est devenu "la poubelle du monde". Pourtant, depuis une quinzaine d'années, les autorités népalaises obligent les alpinistes à redescendre leurs déchets. En 2010, un groupe de sherpa a décidé de nettoyer la zone. Le projet avait pour nom "Saving Mount Everest" comme le rapporte le site internet maxisciences.com. Au total, ils ont collecté 10 tonnes de déchets déposés tout au long du parcours d'ascension.