Cet article date de plus de 8 ans

Tuerie de Chevaline: Zaid al-Hilli libéré sous contrôle judiciaire

Zaid al-Hilli, interpellé lundi 24 juin et placé en garde à vue à Londres, a été remis en liberté ce mardi peu après 20 heures, a annoncé le procureur de la République à Annecy, Eric Maillaud.
Zaid et Saad al-Hilli
Zaid et Saad al-Hilli © DR
Zaid al-Hilli, le frère de Saad tué avec sa famille en Haute-Savoie, a été remis en liberté avec "un contrôle judiciaire, qui l'oblige à un certain nombre d'obligations", a expliqué le procureur d'Annecy. Pour le magistrat, sa remise en liberté signifie qu'il n'y a "pas de charges lourdes retenues contre lui". "L'enquête se poursuit", a-t-il conclu.

Zaid al-Hilli avait été interpellé car il était officiellement soupçonné d'avoir "participé à un complot pour commettre un meurtre". Après son arrestation, les enquêteurs britanniques avaient procédé à des perquisitions à son domicile et au golf dont il est le gérant. Trois enquêteurs français ont participé aux côtés des policiers britanniques à l'interrogatoire du suspect, qui était assisté d'un avocat.

Il avait été convoqué le 21 juin par les juges d'instruction en France, mais il avait refusé de se déplacer, ce qui expliquait notamment son placement en garde à vue.

La piste de l'héritage 


Saad et Zaid étaient en conflit plusieurs mois avant le quadruple meutre au sujet de l'héritage de leur père portant sur plusieurs millions d'euros, en argent, en biens et en immeubles. Parmi les biens en litige figure notamment un compte en Suisse créditeur d'environ 917.000 euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tuerie de chevaline criminalité faits divers