• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Catastrophe d'Allinges : 2ans de prison avec sursis pour le chauffeur, la SNCF et RFF condamnés

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a condamné à deux ans de prison avec sursis le chauffeur de car de la collision d'Allinges (Haute-Savoie), dans laquelle sept collégiens avaient trouvé la mort en 2008.La SNCF et Réseau ferré de France sont aussi condamnés à de fortes amendes. 

Par Philippe Bette

Cinq ans après la collision d'Allinges qui avait provoqué la mort de sept collégiens en 2008, le tribunal de Thonon-les-Bains a condamné le chauffeur du car à deux ans de prison avec sursis mais aussi la SNCF et Réseau ferré de France à de fortes amendes.  

Jean-Jacques Prost a été condamné pour homicides et blessures involontaires par imprudence et maladresse pour avoir arrêté son car à deux reprises sur la voie ferrée, a précisé le président du tribunal tout en saluant les "déclarations effectuées avec courage et introspection" par le chauffeur : C'est une "juste réparation dans une vie de travail honnête et droite", a-t-il ajouté.

La culpabilité  du chauffeur de car, Jean-Jacques Prost, n'avait  guère fait débat lors du procès qui s'etait tenu du 3 au 12 avril.Accusé d'avoir commis une série d'imprudences et au moins une infraction au code de la route, M. Prost avait lui-même dit avoir commis une "faute".Son témoignage avait suscité la compassion des victimes et de leurs familles,qui avaient appelé le tribunal à la clémence à l'encontre de ce chauffeur apprécié des enfants, qui n'avait jamais eu d'accident, ni même perdu le moindre point sur son permis, avant ce 2 juin 2008.Une peine de 3 ans de prison, dont 18 mois ferme, avait été requise à son encontre par le parquet.

DMCloud:81755
Délibéré affaire Allinges

L'essentiel des débats avait cependant tourné autour des responsabilités éventuelles de la SNCF et de Réseau ferré de France (RFF) dans l'accident.Les deux sociétés étaient poursuivies pour avoir sous-estimé la dangerosité du passage à niveau d'Allinges, situé sur un dos d'âne, dans un virage en épingle à cheveu, sur une route en pente forte et à proximité d'un carrefour.

Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a condamné la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) à des peines respectives de 200.000 euros et 400.000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires.   Les deux sociétés sont condamnées pour n'avoir pas détecté la "particulière dangerosité du passage à niveau n°68" d'Allinges et n'avoir pas pris les mesures de nature à empêcher l'accident.

Le 2 juin 2008, un TER assurant la liaison entre Evian-les-Bains et Genève avait percuté un car scolaire à Allinges, tuant sept collégiens âgés de 11 à 13 ans et faisant 25 blessés.

 
 / © France3 Alpes
/ © France3 Alpes

 

5 millions d'euros de dommages et interêts accordés aux victimes

Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a accordé 5 millions d'euros de dommages et intérêts aux victimes de la collision mortelle d'Allinges et à leurs familles.La SNCF, Réseau ferré de France (RFF) et l'employeur du chauffeur de car, la SAS Philippe Transports, sont condamnés à payer cette somme solidairement aux 232 parties civiles, ainsi que 567.000 euros de frais d'avocat.

Sur le même sujet

Sortie de prison Tuna Altinel

Les + Lus