Cet article date de plus de 7 ans

Chevaline: la garde à vue de l'ancien policier prolongée de 48 heures

La garde à vue de l'ancien policier municipal interpellé mardi matin dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie) a été prolongée de 48 heures,apprend on ce jeudi 20 février.
19/02/2014
19/02/2014 © France3 Alpes
Son ami, interpellé mardi 18 février au soir dans le cadre de la même affaire, est lui aussi maintenu en garde à vue.
Des vérifications sont toujours en cours, notamment en ce qui concerne les nombreuses armes et véhicules saisis. Les enquêteurs vérifient aussi les propos des deux personnes interpellées.
La ressemblance de l'ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard (Haute-Savoie) avec un portrait-robot diffusé en novembre 2013 a conduit à son interpellation par les gendarmes. Sa garde à vue peut donc durer jusqu'à samedi 22 février.
Mercredi 19 février, le procureur d'Annecy, Eric Maillaud, avait indiqué qu'il était "peu envisageable" que l'ancien policier soit mis en examen pour le quadruple meurtre du 5 septembre 2012, du fait de l'insuffisance des charges. Pour le procureur, "rien ne permet de faire un lien direct" entre l'ex-policier
et la tuerie, ou ses différentes victimes, à ce stade de l'enquête.
Une information judiciaire pour trafic d'armes va cependant être ouverte, dans le cadre de laquelle il devrait être déféré avec un ami. Tous deux sont passionnés d'armes, l'ami en question a été interpellé mardi dernier après avoir tenté d'échapper aux gendarmes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tuerie de chevaline criminalité