Affaire Wissam: un des policiers mis en examen pour “violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner”

Wissam El-Yamni. Pour ses proches, les circonstances exactes de sa mort ne sont toujours pas élucidées.
Wissam El-Yamni. Pour ses proches, les circonstances exactes de sa mort ne sont toujours pas élucidées.

Rebondissement dans l'affaire Wissam El Yamni, cet homme de 30 ans interpellé lors de la Saint-Sylvestre 2011 et décédé 9 jours plus tard. Un des policiers impliqués aurait été mis en examen pour "violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner", selon nos informations.

Par France 3 Auvergne

Selon nos informations, un des policiers clermontois impliqués dans l'arrestation de Wissam El Yamni, aurait été convoqué le 24 février dernier par les deux juges d'instruction en charge de l'enquête et mis en examen pour violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le jeune homme avait été interpellé dans la nuit du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012 dans le quartier de la Gauthière à Clermont-Ferrand. Âgé de 30 ans, il est décédé après 9 jours de coma.

Durant plusieurs mois, les avocats de la famille, Me Jean-Louis Borie et Me Jean-François Canis ont demandé une contre-expertise susceptible de relancer l’enquête et d’éclaircir les circonstances de cette arrestation musclée. Début janvier, la juge d'instruction du pôle de Clermont, Véronique Drahi, avait ordonné cette contre-expertise.

Depuis sa mort, les défenseurs de Wissam sont en effet sceptiques par rapport aux deux autopsies pratiquées, et refusent de croire à la thèse d'un arrêt cardiaque provoqué par un cocktail de drogues et d'alcool.

Sur le même sujet

Les + Lus