Cet article date de plus de 7 ans

Classement de la Grotte Chauvet au patrimoine mondial de l'Unesco : dernière ligne droite

La grotte Chauvet sera-t-elle classée au patrimoine mondial de l'Unesco ? A Doha (Qatar), le jury a débuté ce dimanche l'examen des dossiers de candidature. La décision devrait être connue dans une dizaine de jours. La grotte concourt dans la catégorie "biens culturels".

L'impressionnant bestiaire laissé par l'homme de Cro-Magnon dans la grotte Chauvet il y a 36 000 ans (Ardèche) et les volcans endormis de la chaîne des Puys (Auvergne) sont présentés à partir de ce dimanche au comité de l'Unesco en vue d'un classement au patrimoine mondial. Les experts de l'Unesco se sont prononcés en faveur d'une inscription de la "Grotte ornée du Pont d'Arc, dite grotte Chauvet-Pont d'Arc", en lice parmi les biens culturels. Le vote final confirme généralement les recommandations des experts.

Dans la grotte, plus de mille dessins 

Le 18 décembre 1994, trois spéléologues - Jean-Marie Chauvet, Christian Hillaire et Eliette Brunel - font une découverte incroyable sur un plateau calcaire du sud de l'Ardèche, proche du célèbre Pont d'Arc: une immense grotte ornée des plus anciennes peintures connues à ce jour. Datant de 36 000 ans, elles sont l'oeuvre d'hommes et de femmes de culture aurignacienne, qui ont dessiné sur la roche un bestiaire riche de 435 représentations montrant 14 espèces: ours, rhinocéros laineux, lion, lionne, panthère, bisons... Au sol demeurent de vraies traces de pattes d'ours, de deux fois la taille d'une main humaine, et d'innombrables ossements de ces animaux féroces qui y hibernaient.
Bien plus grande que Lascaux, exceptionnellement conservée depuis qu'un éboulement de rochers en a fermé l'accès il y a 20 000 ans, la cavité compte plusieurs salles et galeries sur 800 mètres de long et jusqu'à 18 mètres de hauteur. Jean Clottes fut le premier spécialiste à y descendre, chargé par le ministère de la Culture d'expertiser les peintures: "quand c'est un faux cela se voit, c'est trop frais, vous n'avez pas de concrétions dessus, vous n'avez pas de calcite; là, on voyait tout de suite que c'était authentique", relate le préhistorien.

Dès le 2 janvier 1995, il rédige un rapport - prémonitoire ? - qui juge le site "du niveau de la liste du patrimoine mondial de l'Unesco". Les murs révèlent aussi une dizaine de mains en négatif et en positif, des représentations de sexes féminins et, tout au fond de la grotte, le dessin du bas du corps d'une femme à côté d'un bison: "et ça, c'est exceptionnel", souligne Jean Clottes.

Le Conseil international pour les sites et monuments (Icomos) a estimé que le site répondait à "toutes les exigences requises" pour être inscrit. Sous le nom de "Grotte ornée du Pont d'Arc, dite grotte Chauvet-Pont d'Arc Ardèche", après une longue bataille juridique entre l'Etat et ses découvreurs. Une réplique doit ouvrir au public en 2015.
Egalement candidats au classement : les volcans endormis de la chaîne des Puys (Auvergne). Comme la grotte Chauvet, ils sont présentés à partir de ce dimanche au comité de l'Unesco en vue d'un classement au patrimoine mondial. Les experts de l'Unesco ont recommandé de ne pas inscrire "l'ensemble tectono-volcanique de la chaîne des Puys et de la faille de Limagne", qui concourt dans la catégorie des biens naturels.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grotte chauvet patrimoine