Cet article date de plus de 6 ans

Lavillenie champion d'Europe de perche en salle pour la quatrième fois consécutive

Après avoir débuté le concours à 5,75 m, le champion olympique et recordman du monde (6,16 m) s'est déjà assuré du titre de champion d'Europe en salle en passant 5,90 m, samedi à Prague. Mais Renaud Lavillenie ne s'arrête pas là : il franchit au second essai 6,04 m, record de la manifestation.
Le perchiste Renaud Lavillenie exulte après avoir franchi la barre des 6,04 m, le 7 mars 2015 à Prague.
Le perchiste Renaud Lavillenie exulte après avoir franchi la barre des 6,04 m, le 7 mars 2015 à Prague. © France Télévisions
A cette hauteur, le Russe Aleksandr Gripich et le Polonais Piotr Lisek n'étaient déjà plus dans sa sphère, ayant décroché à 5,90 m. Déjà contents d'avoir assuré l'essentiel à 5,85 m pour glaner respectivement l'argent et le bronze. Avec une mention au Polonais : eu égard à son âge (22 ans) et à la manière dont il a manqué la barre de 5,90 m, le costaud de Szczecin paraît en mesure de franchir cet été les 6 mètres.

6,04 m, c'est le record des championnats. Les quatre petits centimètres étaient aussi symboliques des quatre victoires aux championnats d'Europe en salle. (Renaud Lavillenie)


Lavillenie, lui, était déjà en orbite pour une nouvelle marque planétaire. A 6,17 m, il a donné l'illusion de pouvoir s'affranchir de la barre. "Vu l'ambiance qui avait l'air d'être pas mal, je me suis dit : si je tente 17, elle sera encore mieux", confie le champion. "Alors, je vais vers le juge et je demande 17. Sur le saut que je fais, y aurait eu 12, ça aurait été pareil. En fait, il me manque juste un peu d'énergie pour que ça avance. Ça s'est joué sur la transmission car j'étais un peu loin. Ce sont des chiffres et j'aime jouer avec."

durée de la vidéo: 01 min 10
Renaud Lavillenie champion d'Europe


Passion de cadet

"Le plus important, c'est qu'à presque 29 ans Renaud est encore aussi passionné de son sport qu'à 14 ans", a souligné son entraîneur Philippe d'Encausse. Et d'expliquer: "Il a une vie facile, il pourrait faire plein de choses, se ménager, passer du bon temps. Mais il est dans le même état d'esprit que s'il était cadet. C'est à dire que si ça ne se passe pas bien dans le prochain concours, il va jeter les perches par terre".

Si je ne me trompe pas, je crois que j'ai égalé le record de Bubka. En une saison en salle, il a fait cinq concours à six mètres et plus, comme moi cette saison. (Renaud Lavillenie)


Le Charentais de naissance, Auvergnat d'adoption, a ainsi enchaîné cette saison son cinquième concours à 6 mètres et plus. Et pour cette dernière hivernale, il a porté à 14 le nombre de sauts à au moins 6 mètres réussis dans sa carrière. Depuis 2009 et son premier titre continental à Turin, Renaud Lavillenie est invaincu sur le Vieux-continent en grandes compétitions. Il a été également champion d'Europe en plein air à Barcelone (2010), Helsinki (2012) et Zurich (2014).

Pourtant le désormais septuple champion d'Europe refuse de banaliser cette domination outrancière. "On n'a pas l'occasion d'avoir des Marseillaise tous les week-ends. C'est toujours un plaisir, une motivation de venir sur un championnat pour aller chercher un titre, une médaille, un record", a-t-il répété depuis son arrivée dans la capitale tchèque. Il a évoqué cette "impatience de sauter pour continuer à écrire (son) histoire et puis à écrire aussi un peu l'histoire de la perche européenne"











Poursuivre votre lecture sur ces sujets
renaud lavillenie athlétisme