Un vigneron bio poursuivi pour refus de traitements insecticides

Un deuxième vigneron bio est poursuivi pour refus de traitements insecticides contre le vecteur de la flavescence dorée. Thibault Liger-Belair est convoqué le 19 mai prochain devant le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône).

Thibault Liger-Belair est vigneron bio. Son domaine de 14 hectares est situé à cheval sur les départements de Saône-et-Loire et du Rhône. Or, dans ces départements, la réglementation en matière de lutte contre cette maladie de la vigne, n'est pas la même. En novembre 2013, lors d'un contrôle, les services de l'Etat avaient constaté une absence de traitements insecticides contre la cicadelle de la flavescence dorée. Problème : un arrêté de la préfecture de Saône-et-Loire l'imposait. Le vigneron est aujourd'hui poursuivi pour refus d'effectuer les mesures de protection des végétaux.

Le reportage ci-dessous

Récit A.Oricelli - 29/4/15

Intervenants dans le reportage 
1 - Thibault Liger-Belair - Viticulteur à Moulin-à-Vent et Nuits-Saint-Georges
2 - Gilbert Payet - Préfet de Saône-et-Loire

Apparue en 1949 en Armagnac (sud-ouest), la flavescence dorée est une maladie incurable de la vigne véhiculée par un insecte, la cicadelle. Jaunisse végétale, elle provoque un jaunissement des feuilles et un dépérissement du raisin. Les traitements insecticides sont censés tuer la cicadelle et donc éviter une propagation de la maladie, mais ils posent d'énormes problèmes aux viticulteurs engagés en agriculture biologique.