Un excellent premier semestre pour la Compagnie des Alpes

Le leader mondial des domaines skiables a vu son bénéfice net progresser de 15,6% au premier semestre 2015. Il annonce la cession de deux parcs de loisirs.

© Compagnie des Alpes
La Compagnie des Alpes, qui exploite des domaines skiables et des destinations de loisirs, a vu son bénéfice net progresser de 15,6% au premier semestre, à 50,5 millions d'euros.

Dans un communiqué, le PDG du groupe Dominique Marcel se félicite d'un premier semestre "satisfaisant grâce à un bon deuxième trimestre dans les domaines skiables, et à un niveau d'activité soutenu dans les destinations de loisirs, dont le portefeuille a été recentré conformément à la stratégie annoncée fin 2013".

Deux nouveaux parcs de loisirs en vente

La Compagnie des Alpes avait annoncé en janvier dernier la vente pour 37,5 millions d'euros au groupe espagnol Aspro du parc de loisirs néerlandais Dolfinarium et du parc Walibi de Roquefort (Lot-et-Garonne, sud-ouest de la France).

Vendredi, il a indiqué que la cession de deux autres parcs allait être finalisée début juin - le parc Mer de Sable en région parisienne et le parc Planète Sauvage près de Nantes (ouest) - "au groupe Looping, participation de H.I.G. Capital France", selon le communiqué.

"Cette opération établit la valeur d'entreprise des deux parcs cédés à près de 15,4 millions d'euros et sera réglée en numéraire. Ces deux parcs ont, au cours de l'exercice 2013/2014, accueilli 570.000 visiteurs, réalisé un chiffre d'affaires de 13,8 millions - soit 4,5% du chiffre d'affaires" du groupe, précise la Compagnie des Alpes.

Poursuivre le développement du groupe à l'étranger

Leader mondial des domaines skiables (Tignes, Méribel, Val d'Isère, Les Arcs...), le groupe exploite également le Futuroscope, le Parc Astérix, les parcs Walibi en France, aux Pays-Bas et en Belgique et développe la marque Grévin dans le monde.

"Nous allons poursuivre nos plans d'actions sur nos trois principaux enjeux: retrouver de la croissance en volume dans la montagne, améliorer le niveau de performance de nos parcs d'attraction historiques et trouver à l'international les moyens d'y développer de manière plus systématique notre modèle sur la base de nos premières expériences", a souligné M. Marcel.

Un bon deuxième semestre en perspective

Au titre des prévisions, le deuxième semestre "est en ligne avec l'activité du premier semestre" dans les Domaines skiables, et est "bien orienté à ce stade de la saison" pour les destinations de loisirs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie tourisme stations de ski
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter