Cet article date de plus de 3 ans

Accord financier à hauteur de 12 millions d'euros pour la ferme-pilote d'hydroliennes sur le Rhône

Les hydroliennes fluviales devraient entrer en production début 2019. Le projet de ferme-pilote, porté par la Compagnie Nationale du Rhône, est désormais sur la bonne voie. Un accord financier, à hauteur de 12 millions d'euros, a été signé. L'ADEME assume 50% de ce financement.
© HydroQuest SAS
Ce sera le premier site du genre : une ferme d'hydroliennes, installée sur le Rhône, en aval du barrage de Génissiat, dans l'Ain. Et le projet vient de recevoir un sérieux coup de pouce, avec la signature d'une convention de financement, à hauteur de 12 millions d'euros.

Les représentants de la Compagnie Nationale du Rhône, de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et des deux partenaires industriels en charge de la fabrication des hydroliennes, se sont retrouvés, ce mercredi 13 décembre, pour officialiser leur union.


Ce projet de ferme d'hydroliennes fluviales est une grande première en France, et il s'est imposé dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir de l’ADEME, qui s'est d'ailleurs financièrement engagée à hauteur de 50%.

Avec 39 hydroliennes fluviales immergées, il s'agira du premier déploiement à grande échelle de cette technologie. Dans ce secteur très encaissé, les hydroliennes seront installées par groupes de 3, tous les 150 mètres environ, sur un linéaire de 2 kilomètres.

La CNR prévoit une mise en service en début d'année 2019. La ferme hydrolienne devrait produire 6.700 MWh d'électricité en moyenne annuelle, soit l'équivalent de la consommation annuelle électrique d'environ 2700 habitants.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables énergie environnement société