Ain. A Divonne-les-Bains, la mairie reprend les thermes

C'est une décision rare. Ce jeudi 1er octobre, la Ville de Divonne va reprendre possession des thermes et en assurer la gestion. La municipalité se donne 2 ans pour trouver un nouvel opérateur après des déboires, selon elle, avec l'ancien. 

Aux thermes de Divonne.
Aux thermes de Divonne. © France 3
Après 22 ans, Valvital doit rendre les clefs des thermes de Divonne à la Ville. Le 2e groupe thermal de France voit son bail de 65 ans résilié. L'affaire se terminera devant les tribunaux, puisque Valvital réclame un dédommagement, mais elle engendre surtout une prise de risque financière pour la municipalité. D'emblée, le conseil municipal a dû voter une ligne budgétaire de quelque 400.000 euros pour prendre en charge le fonctionnement et la vingtaine de salariés.

"Mais après tout, c'est un choix, il faut l'assumer !", rétorquent certains. Avec son Casino et grâce à sa situation frontalière avec la Suisse, la cité aurait les moyens !? Le maire LR, Vincent Scattolin se donne 2 ans pour trouver une solution. Il s'agit de rencontrer un nouvel opérateur et surtout de trancher entre la rénovation de locaux vieillissants ou la reconstruction. 

En attendant, on règle les comptes de part et d'autre. 
 

"Valvital n'a pas respecté ses engagements, ils devaient faire des travaux qu'ils n'ont pas fait, c'est tout. On met donc un terme au contrat et on pense à l'avenir. Devons-nous construire un nouvel établissement, -ici ou ailleurs-, ou restaurer l'ancien ? Il va falloir y réfléchir et penser aussi à l'accueil hôtelier des curistes."

Vincent Scattolin, maire de Divonne-les-Bains


Bernard Riac, le PDG de Valvital, à la tête d'une douzaine d'établissements en France, s'avoue déçu par la tournure des événements et se défend.
 

"Certes, certains travaux prévus dans le bail n'ont pas pu être réalisés, -uniquement la tranche 3 d'ailleurs-, car ils étaient conditionnés à l'évolution de l'orientation psy de l'établissement. Mais nous avons tout de même fait pour 2,9 millions de travaux, alors que les deux premières tranches avaient été chiffrées à 1,7 millions.
En lien avec le développement de l'orientation rhumatologie (obtenue en 2017), nous avons présenté un projet d'agrandissement des thermes à la commune. Il n'a jamais été validé.
La Ville s'est engagée parallèlement dans la réalisation d'un complexe rassemblant en un même lieu quatre types d'activités : aquatiques, ludiques, sportives, thermales et de bien-être, laissant présager un abandon du centre thermal actuel. Valvital a d'ailleurs été retenu par la commune dans cet appel d'offres."

Bernard Riac, PDG Valvital


Un nouvel établissement devait effectivement sortir de terre dans le quartier de la piscine. Valvital avait effectivement les faveurs de l'ancienne municipalité pour le gérer. Mais le projet a tardé. Aujourd'hui, après le changement de maire, et même si le nouveau est du même bord, il semble que le dossier prend la direction des oubliettes. Le coût était estimé à près de 70 millions euros. 

Reportage Franck Grassaud et Maryne Zammit
durée de la vidéo: 02 min 07
Divonne. La reprise des thermes par la mairie ©France 3

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thermalisme tourisme économie